Cinq militaires étrangers, trois Britanniques et deux Américains, ont été tués dans des attaques à la bombe en Afghanistan, tandis qu'un autre soldat britannique est mort dans un accident de la route, ont annoncé samedi l'Otan et les autorités britanniques.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Un militaire britannique et un soldat américain ont péri dans deux incidents séparés samedi, deux autres également britannique et américain ayant trouvé la mort la veille, ont précisé à Kaboul la Force internationale de l'Otan en Afghanistan (Isaf) et, à Londres, le ministère de la Défense.

  

Tous quatre ont été tués par des engins explosifs artisanaux, le mode opératoire de prédilection des talibans, a ajouté un porte-parole de l'Isaf.

Un autre soldat de l'Otan a perdu la vie dans une explosion samedi, a déclaré l'Isaf. Selon Londres, il s'agit d'un soldat d'une unité logistique britannique qui déminait une route à Nahr-e-Saraj, dans la province méridionale du Helmand.

Avec ces nouvelles pertes, 376 militaires étrangers ont trouvé la mort dans les combats en Afghanistan depuis le début de l'année, selon un comptage effectué à partir notamment du site internet icasualties.org. Le bilan était de 520 morts en 2009.

L'Isaf compte environ 140 000 hommes, originaires de 47 pays, dont 9 500 Britanniques qui constituent le deuxième contingent derrière les Américains.

Par ailleurs, un soldat britannique, membre de la Royal Air Force, est décédé dans un accident de la route au cours d'une opération de sécurisation au nord de la base de Camp Bastion, dans le Helmand, selon le ministère britannique de la Défense. L'incident n'est apparemment pas lié à l'insurrection.

Toujours côté britannique, un fusilier marin de l'unité 40 du Commando Royal Marines a trouvé la mort vendredi soir dans une explosion pendant qu'il patrouillait à pied avec des militaires américains et afghans dans le district de Sangin, dans le Helmand, a précisé le ministère britannique de la Défense.

Samedi matin, un membre des Royal Dragoon Guards a été tué dans une explosion dans la région de Nahr-e Saraj au cours d'une mission de reconnaissance à pied.

Le nombre des militaires britanniques et des civils travaillant pour le ministère britannique de la Défense morts dans ce pays depuis le début de l'intervention alliée en 2001 s'établit désormais à 322, dont un tiers environ dans le district de Sangin. Les forces britanniques doivent se retirer d'ici à la fin de l'année de ce bastion taliban pour y laisser la place aux Américains.

Le Premier ministre britannique David Cameron a affirmé le 25 juin qu'il souhaitait que les troupes britanniques soient rapatriées d'ici à cinq ans.

Dans les rangs américains, l'un des deux soldats a péri dans le sud, l'autre dans l'est, a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'Isaf.

Des militaires américains ont participé à une offensive majeure déclenchée dans la province orientale du Kunar, en partenariat avec les forces afghanes, contre des rebelles massés près de la frontière pakistanaise.

En décembre dernier, le président Barack Obama a ordonné l'envoi en Afghanistan de 30 000 soldats américains supplémentaires pour tenter de renverser la vapeur face à l'insurrection dirigée par les talibans, qui ne cesse de gagner du terrain et de s'intensifier depuis quatre ans. Il a dans le même temps fixé la date du début du retrait des Etats-Unis à juillet 2011.

Par ailleurs, l'Isaf a affirmé samedi dans un communiqué qu'elle avait tué des dizaines de rebelles et en avait capturé plus de cent dans une quarantaine d'opérations réalisées du 9 au 16 juillet dans plusieurs régions afghanes.