Les autorités iraniennes ont affirmé mercredi avoir déjoué un attentat à la bombe d'un groupe rebelle kurde contre une usine du ministère de la Défense à Téhéran, accusant Washington de soutenir ces insurgés.

Mis à jour le 24 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Trois agents du groupe terroriste Komala qui planifiaient de mener une attaque à la bombe contre une usine appartenant au ministère de la Défense à Téhéran ont été identifiés et arrêtés», a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué reproduit par les médias locaux.

Les membres du Komala ont été arrêtés dans la province du Kurdistan iranien (nord-ouest) et leur tentative d'attaquer leur cible a été «déjouée», a-t-il ajouté sans plus de détails sur cette usine.

«Deux bombes de fabrication étrangère, cachées dans des haut-parleurs, et trois kalachnikovs, ont été saisies», a-t-il poursuivi.

Le ministère a accusé les forces américaines déployées dans l'Irak voisin de soutenir le groupe Komala (marxiste-léniniste) qui prône l'indépendance du Kurdistan iranien et mène une lutte armée contre le régime islamique en Iran.

«Etant donné la présence en Irak des forces d'occupation américaines et de leur soutien à certains groupes terroristes comme le Komala, l'entraînement de ces rebelles et leur équipement militaire sont fournis par les services de renseignements américains», conclut le texte.

Dimanche, le ministère avait annoncé que quatre rebelles du Komala, accusés d'avoir tué des policiers, avaient été tués par les forces de sécurité à Sardasht (nord-ouest).

L'Iran accuse les Etats-Unis de soutenir les groupes ethniques ou religieux dans les zones frontalières de l'Iran pour affaiblir le pouvoir central, ce que Washington dément.

Les Kurdes représentent environ 7% de la population en Iran.