Mille soldats américains ont été tués dans le cadre de l'opération internationale de lutte contre le terrorisme «Liberté immuable» lancée il y a plus de huit ans en Afghanistan, a annoncé lundi le site spécialisé indépendant icasualties.org.

Mis à jour le 23 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le site indépendant, qui recense les pertes militaires en Afghanistan et en Irak, a indiqué que 54 soldats américains étaient morts en Afghanistan jusqu'ici cette année, contre 316 en 2009, la pire année depuis le début de l'invasion menée par les États-Unis en 2001.

Le chef d'état-major interarmées américain, l'amiral Michael Mullen, a averti que l'armée américaine risquait d'essuyer des pertes supplémentaires, alors qu'une offensive, menée par l'OTAN à Marjah, un bastion des talibans dans la province du Helmand (sud), fait face à une forte résistance.

«Nous devons nous armer de courage», a-t-il déclaré à la presse.

Le bilan des 1 000 morts américains tient compte de dizaines de personnels tués hors Afghanistan, notamment au Pakistan ou dans la Corne de l'Afrique, dans le cadre de l'opération «Liberté immuable». Cette opération de lutte contre le terrorisme sous commandement américain avait été lancée après les attentats du 11 septembre 2001.

Les pertes les plus importantes pour les troupes américaines et de la coalition sont recensées dans les provinces instables du Helmand et de Kandahar voisine.

Le dernier décès en date d'un militaire américain en Afghanistan annoncé par le Pentagone est celui du caporal Gregory Stultz, 22 ans, tué par balles le 19 février dans la province du Helmand.

Lundi, le bilan officiel du ministère américain de la Défense s'établissait à 990 tués en Afghanistan. Le bilan gouvernemental tend à être inférieur à celui d'icasualties.org, le Pentagone n'enregistrant officiellement un décès qu'au moins 24 heures après que les proches en aient été avertis.

Des soldats d'autres pays engagés dans la coalition menée par les Américains, mais dont les contingents sont moins nombreux, ont également enregistré une hausse de leurs pertes en 2009.

L'armée britannique totalise désormais 264 morts dans ses rangs, tandis que l'armée canadienne a perdu 140 soldats et l'armée française 40, depuis le début de leur engagement.

Par ailleurs, 4.378 militaires américains ont été tués en Irak depuis le début de la guerre en 2003, selon icasualties.org.

Les pertes américaines en Irak ont beaucoup baissé depuis 2009, la violence y ayant reculé et le gouvernement de Bagdad ayant pris la responsabilité de la sécurité.