Le procureur de la cour militaire libanaise a inculpé jeudi quatre nouvelles personnes pour espionnage au profit d'Israël, portant à 25 le nombre de personnes inculpées dans ce dossier depuis avril, a-t-on appris de source judiciaire.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Nasser Nader, sa petite amie Nawal Maalouf et Moustafa Saïd, tous trois en détention, «sont accusés de collaboration avec l'ennemi et de lui avoir fourni des informations sur des positions militaires et des personnalités politiques avec l'objectif de les assassiner», a-t-on précisé de même source à l'AFP.Parmi ces personnalités figurent, selon la même source, Ghaleb Awali, un responsable du mouvement chiite libanais Hezbollah, qui avait été assassiné dans l'explosion de sa voiture à Beyrouth en 2004, un attentat attribué alors à Israël par le Hezbollah.

Un quatrième suspect, Samer Abou Arraj, en fuite, est «inculpé d'avoir recruté des collaborateurs pour l'ennemi».

Au total, 25 personnes, dont 16 (15 Libanais et un Palestinien) sont actuellement détenues, ont été inculpées pour espionnage depuis avril, parmi lesquelles un ex-général de la Sûreté générale, sa femme et son neveu, qui ont reconnu avoir travaillé pour le compte d'Israël pendant plus de 15 ans.

Le Liban est encore techniquement en guerre avec Israël. Les agents démasqués encourent la prison à vie assortie de travaux forcés. Si le juge estime que cette collaboration a causé la mort, il peut demander la peine capitale.