Le Hamas a donné sa réponse définitive aux propositions égyptiennes pour un accord de trêve dans la bande de Gaza et les discussions ont été positives, ont déclaré jeudi soir une source palestinienne et un responsable égyptien de haut rang, cités par l'agence égyptienne Mena.

Mis à jour le 12 févr. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE



   «Le Hamas a donné sa réponse définitive à M. Omar Souleimane sur un accord de trêve que l'Egypte a négocié» entre Israël et le mouvement palestinien qui contrôle la bande de Gaza, a déclaré à l'agence Mena un responsable  palestinien ayant participé aux pourparlers au Caire.
   «Les discussions ont été positives et les résultats seront annoncés dans les prochaines heures», a-t-il ajouté.
   Un haut responsable égyptien a également indiqué que les discussions de M. Souleimane jeudi avec la délégation du Hamas dirigée par Moussa Abou Marzouk, basé à damas, avaient été «positives».
   Ce responsable a confirmé que les résultats seraient annoncés dans les prochaines heures, selon l'agence égyptienne.
   Les discussions étaient destinées à consolider le cessez-le-feu dans la bande de Gaza, où une offensive israélienne meurtrière de 22 jours a pris fin le 18 janvier.
   Omar Souleimane, chef des services de renseignement égyptiens et homme clé des négociations, a rencontré plusieurs fois les responsables israéliens et du Hamas pour tenter de mettre en place une trêve à long terme dans la bande de Gaza.
   Israël et le Hamas avaient tour à tour décrété un cessez-le-feu unilatéral pour mettre fin à l'offensive lancée par l'Etat hébreu le 27 décembre, officiellement pour mettre fin aux tirs de roquettes sur son territoire et qui a fait 1330 morts palestiniens.
   Depuis, la trêve a été mise à mal par des tirs de roquettes contre l'Etat hébreu et des frappes aériennes israéliennes.
   Un membre de la délégation du Hamas, Mohammed Nasr, avait déclaré à l'AFP à la veille de la rencontre, que son mouvement cherchait à obtenir des garanties quant à l'ouverture, par Israël, des points de passage de la bande de Gaza.
   Israël, qui contrôle tous les points de passage vers Gaza à l'exception de celui de Rafah, frontalier de l'Egypte, impose un blocus au territoire palestinien depuis juin 2007, après la prise du pouvoir du Hamas, au détriment des forces du président palestinien Mahmoud Abbas.
   Selon le Hamas, Israël accepterait d'ouvrir de «70 à 80%» les passages dans le cadre de la trêve et les 20% restants au moment du règlement de l'affaire du soldat israélien Gilad Shalit.
   Depuis sa capture en juin 2006 à la lisière de la bande de Gaza, il est détenu par le Hamas qui exige la libération de plusieurs centaines de prisonniers par Israël pour le relâcher.