Source ID:; App Source:

Jets de chaussures contre des Marines dans une faculté de Falloujah

Des Marines ont été accueillis par des pancartes... (Photo: AFP)

Agrandir

Des Marines ont été accueillis par des pancartes et des souliers lors d'une manifestation appelant à la libération du journaliste irakien Mountazer al-Zaïdi.

Photo: AFP

Agence France-Presse
Falloujah

Des Marines ont été accueillis mercredi par des jets de chaussures dans une université de Falloujah où se déroulait une manifestation de soutien au journaliste, auteur ce geste contre la personne du président américain George W. Bush, a constaté un journaliste de l'AFP.

Des centaines d'étudiants d'une faculté de droit de Falloujah, un ancien bastion de l'insurrection anti-américaine à 50 km à l'ouest de Bagdad, s'étaient réunis pour exprimer leur soutien à Mountazer al-Zaïdi, un journaliste irakien détenu depuis dimanche soir pour avoir insulté et lancé ses chaussures sur le président américain.

«Nous sommes là pour soutenir Mountazer al-Zaïdi. Il a bien agi au nom des Irakiens», a déclaré à l'AFP Ahmed Ismaïl, un des manifestants.

Au même moment, six Marines américains qui avaient rendez-vous avec le doyen de la faculté ont pénétré dans le campus.

Selon un manifestant, Wamid Sherif al-Saub, «les manifestants ont commencé à leur jeter des pierres et des chaussures».

«Nous avons été alors surpris de voir les Américains tirer au hasard» sur la foule, a ajouté l'étudiant.

Un étudiant a été blessé par balles à la jambe, a constaté un journaliste de l'AFP sans pouvoir dire si la balle avait été tirée par un Marine.

Les manifestants ont alors redoublé d'agressivité, forçant les Marines à quitter les lieux.

L'armée américaine a confirmé qu'elle avait été la cible de pierres et de jets de chaussures, en démentant être à l'origine des tirs.

«La foule a commencé à lancer pierres, bâtons et chaussures sur les forces de Coalition (Marines, ndlr) qui étaient dans la faculté» pour rencontrer le doyen de l'université.

«En quittant l'école, les forces de Coalition ont entendu un tir. Ils n'ont pas vu qui avait tiré et ont continué à quitter l'école», a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'armée américaine.

Falloujah a longtemps été un des bastions les plus violents de l'insurrection sunnite en Irak. Mais les violences y ont considérablement baissé depuis 2007.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer