Le Vatican a rappelé samedi l'obligation pour l'Église catholique de respecter dans tous les pays où elle est présente les lois civiles locales traitant des cas de pédophilie, outre les nouvelles règles rendues publiques il y a deux jours par le Saint-Siège.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Évoquant ce texte qui durcit les règles contre les prêtres pédophiles, le porte-parole du Vatican, père Federico Lombardi a estimé qu'il représente «une orientation indispensable pour une grande communauté, comme l'est l'Église catholique, qui doit avoir ses normes communes, autonomes par rapport à celles des nombreux pays dans lesquels elle vit».

«Il est cependant évident que dans ces nombreux pays les justes lois civiles doivent être respectées et appliquées par les hommes de l'Église, comme par chaque citoyen, également en ce qui concerne les crimes d'abus» sexuels, a précisé père Lombardi, cité par l'agence Ansa, pour une émission de la télévision vaticane.

Le Vatican a rendu publiques jeudi les nouvelles règles contre les prêtres pédophiles, prévoyant, notamment, des procédures accélérées ou des délais de prescription plus longs, mais ne comprenant pas un «ordre explicite» aux Églises locales concernées de s'adresser à la justice civile.

Père Lombardi avait rappelé le même jour, en présentant ce texte, que les normes déjà existantes prévoyaient de «toujours suivre les dispositions de la loi civile».

Revenant samedi sur ces nouvelles règles, le porte-parole du Vatican les a qualifiées de «réponse efficace et durable de la part de l'Église», soulignant cependant que «la loi est nécessaire mais elle ne représente pas tout» et qu'il faut mettre aussi l'accent sur la formation et l'éducation des prêtres.