(Washington) Une sénatrice démocrate centriste, au rôle crucial dans les négociations autour du programme titanesque d’investissements de Joe Biden, s’est indignée lundi d’avoir été suivie jusque dans les toilettes par des manifestants plus à gauche, signe des divisions qui fracturent le parti du président américain.     

Agence France-Presse

Kyrsten Sinema représente l’Arizona au Congrès américain depuis 2019, après avoir remporté un siège auparavant occupé par des républicains pendant près de 25 ans.

À 45 ans, elle a joué un rôle essentiel dans les négociations entre démocrates et républicains pour obtenir en août le feu vert du Sénat au projet historique d’investir 1200 milliards de dollars dans les infrastructures.

Mais la sénatrice s’oppose au montant fixé au départ pour l’autre volet des plans Biden : 3500 milliards de dollars destinés à réformer en profondeur le tissu social américain et à lutter contre le changement climatique. Ce montant fait l’objet de négociations dans les deux chambres.  

C’est cette position qu’un petit groupe de manifestants de l’organisation « Lucha » lui reprochaient dimanche dans les couloirs de l’université Arizona State University, où elle enseigne.

« Nous voulons vous parler », lance une voix hors champ, sur une vidéo mise en ligne par Lucha.  

« Je suis en train de partir », répond la sénatrice calmement. Ce seront ses seuls mots dans une séquence époustouflante.

Car les manifestants suivent alors la sénatrice jusque dans des toilettes, sans cesser de filmer lorsqu’elle s’enferme dans une cabine, tandis qu’on entend le bruit de chasses d’eau et que des étudiantes sortent se laver les mains.

Finalement, Kyrsten Sinema sort sans mot dire, et se lave les mains pendant qu’une manifestante se tient tout près et lui dit : « J’ai besoin que vous souteniez les travailleurs. »

« Le comportement d’hier ne relève pas de manifestations légitimes », a dénoncé la sénatrice lundi, en le jugeant « absolument déplacé ».  

De son côté, un autre démocrate centriste, le sénateur de la Virginie-Occidentale Joe Manchin, a été récemment visé par des manifestants en kayaks près de sa péniche à Washington.

Après avoir lui-même souligné que ces deux sénateurs bloquaient l’avancée de ses grands plans, Joe Biden a été interrogé sur ces méthodes lundi.

« Ce ne sont pas des tactiques convenables, mais cela arrive à tout le monde », a-t-il réagi. « Cela fait partie du processus. »

La porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki a eu des mots plus durs ensuite, en jugeant « inacceptable » que la sénatrice Sinema ait été suivie jusque dans les toilettes.