(Washington) Pour sa dernière journée à la Maison-Blanche, le président américain sortant Donald Trump a signé mardi un décret portant sur la suspension pour une durée de 18 mois des expulsions de Vénézuéliens se trouvant illégalement sur le territoire américain, en invoquant la crise que connaît le pays socialiste.

Agence France-Presse

« J’ai décidé qu’il est dans l’intérêt de la politique étrangère des États-Unis de reporter l’expulsion de tout ressortissant du Venezuela, ou étranger sans nationalité qui dernièrement résidait au Venezuela » pour une durée de 18 mois, affirme le décret signé par Trump.

La mesure a été encouragée par les alliés républicains du président en Floride, où nombre de Vénézuéliens se sont installés après avoir fui leur pays en proie à une grave crise économique et politique.

Selon le Miami Herald, le décret pourrait concerner jusqu’à 200 000 Vénézuéliens qui étaient menacés d’arrestation et d’expulsion.