Le Capitole de l’État de l’Arizona est entouré de deux barrières en maillon de chaîne. Les fenêtres des capitoles de l’Ohio et de l’Illinois ont été barricadées. Des unités de la Garde nationale en camouflage et en gilet pare-balles ainsi des policiers lourdement armés protègent les capitales des États américains, à l’aube des manifestations prévues dimanche.

Associated Press

À la suite de l’avertissement de violence potentielle dans tous les capitales d’État lancé par le FBI, les symboles de la démocratie des États-Unis ressemblent davantage à des ambassades dans des pays en zone de guerre.

PHOTO JUSTIN L. FOWLER, AP

Des employés installent des planche de contreplaqué sur les fenêtres du Capitole de l'Illinois.

Les gouverneurs d’État ont déclaré des états d’urgence, ont fermé les capitoles au public et ont appelé des unités de protection supplémentaires, à l’approche de l’investiture du président désigné Joe Biden, la semaine prochaine. Ils tentent d’éviter d’autres évènements similaires à l’émeute qui a eu lieu le 6 janvier, lorsque des partisans du président Donald Trump ont pris d’assaut le Capitole des États-Unis, causant la mort de cinq personnes.

Les détails sont encore vagues, mais des manifestations sont attendues devant les capitoles d’État de dimanche à mercredi, date de la cérémonie d’investiture de M. Biden. La sécurité a été nettement renforcée, d’Atlanta à Sacramento, pendant la semaine.

PHOTO KEREM YUCEL, AGENCE FRANCE-PRESSE

Des membres de la Garde nationale du Minnesota bloquent un chemin menant au capitole de l'État.

Des équipes spéciales et tactiques ont été déployées au Capitole de la Géorgie. Un chien qui détecte des bombes a passé au peigne fin le Capitole du Mississipi. Des policiers d’État sont positionnés sur le toit de la maison d’État de l’Ohio

Des clôtures autour du Capitole de la Californie ont été attachées avec des menottes. La Garde nationale patrouille autour du bâtiment et dans les rues du centre-ville de Sacramento.