Prévenus par le FBI que des manifestations violentes pro-Trump sont en préparation à travers les États-Unis, les États sécurisent leurs parlements en vue de l’investiture présidentielle de Joe Biden, prévue le 20 janvier.

La Presse

L’assaut du Capitole de Washington le 6 janvier fait craindre des débordements locaux, particulièrement au Michigan, où le Capitole de Lansing a été investi en avril et en mai par des manifestants armés encouragés par Donald Trump.

L'appel au calme lancé le 13 janvier par Trump pourrait avoir fait baisser la tension, mais les autorités, aussi bien à Washington que dans les États, prennent des précautions.