(Washington) Donald Trump a confirmé dimanche son intention de mettre son veto au projet de loi budgétaire sur la défense des États-Unis, adopté vendredi par le Congrès américain.

Agence France-Presse

« Le plus grand vainqueur de notre nouvelle loi de défense est la Chine ! Je mettrai mon veto ! », a tweeté le président américain, qui est opposé au texte pour plusieurs autres raisons.

Le refus de M. Trump de promulguer cette loi budgétaire ne signifie pas nécessairement qu’elle soit mort-née, loin de là : le budget de 740,5 milliards de dollars pour la défense des États-Unis a été adopté à une écrasante majorité par la Chambre des représentants et par 84 voix contre 13 au Sénat, soit une « supermajorité » devant permettre aux deux chambres d’outrepasser le veto présidentiel.

Reste à savoir si des élus républicains feront machine arrière dans ce bras de fer entre législatif et exécutif. Si le veto de M. Trump était rejeté par les élus, cela représenterait une première dans son mandat de quatre ans à la Maison-Blanche.

En plus d’être selon lui trop favorable à la Chine, Donald Trump reproche notamment au texte de ne pas inclure une clause abolissant une protection juridique des réseaux sociaux, que le milliardaire républicain accuse d’être biaisés contre lui.

Le président est également opposé au fait que la loi de financement du Pentagone ouvre la possibilité de renommer des bases militaires honorant des généraux confédérés, qui ont combattu en défense de l’esclavage.