(Washington) Un nouveau record de plus de 120 000 cas de contamination au coronavirus en 24 heures a été enregistré jeudi aux États-Unis, où l’épidémie flambe depuis environ deux semaines, selon un comptage de l’université Johns Hopkins, qui fait référence.

Agence France-Presse

Le pays a recensé précisément 123 085 nouveaux cas entre mercredi et jeudi, selon un relevé effectué à 20 h 30 locales par l’AFP des chiffres de l’université, actualisés en continu.

Dans le même temps, 1226 personnes sont décédées de la COVID-19 aux États-Unis, de loin le pays le plus endeuillé au monde.  

Si le nombre de morts déplorés chaque jour est loin d’être remonté aux niveaux atteints au printemps, c’est le troisième jour consécutif que le pays enregistre plus de 1000 décès quotidiens, ce qui n’était pas arrivé depuis début septembre.

Il y a deux semaines, les États-Unis avaient dépassé pour la première fois, avec près de 80 000 cas, le record de contaminations quotidiennes enregistré jusqu’alors mi-juillet.  

Les États-Unis recensaient au total jeudi soir plus de 234 800 décès depuis le début de la pandémie, et 9,6 millions de cas.

La pandémie a été l’un des principaux sujets d’affrontement entre Donald Trump et Joe Biden durant la campagne présidentielle, dont on attendait toujours les résultats jeudi soir, des dépouillements étant encore en cours dans certains États-clés.

En raison du virus notamment, des dizaines de millions d’Américains ont voté par correspondance cette année, un record, et ces bulletins mettent plus de temps à être comptabilisés.

La pandémie a surtout plongé le pays dans la pire crise sanitaire depuis la grippe espagnole de 1918 et la pire récession depuis la crise de 1929.  

Le président de la Banque centrale américaine (Fed) a déclaré jeudi que l’augmentation récente des cas était « particulièrement préoccupante » pour l’économie.