(Miami) Un shérif en Floride a ordonné à ses agents de police de ne pas porter de masques et en a interdit l’usage à l’intérieur de son commissariat, au moment même où l’État enregistrait un record de décès dus au coronavirus.

Agence France-Presse

Le shérif Billy Woods, du comté de Marion dans le centre de la Floride, a émis cette interdiction dans un courriel envoyé mardi à son personnel, divulgué par le journal local Ocala Star Banner.

« Lorsque vous êtes en service/en train de travailler en tant que mes employés, représentant mon bureau, vous ne porterez pas de masque », a-t-il écrit.

Le shérif a toutefois précisé quelques exceptions, pour les agents travaillant dans des prisons, des écoles, des hôpitaux ou auprès de cas suspectés de coronavirus.

Il a également fait référence aux manifestations contre les violences policières qui ont secoué le pays après la mort de l’Afro-Américain George Floyd sous le genou d’un policier blanc.

« À la lumière des récents évènements et considérant le ressentiment et/ou la haine contre les forces de l’ordre dans notre pays aujourd’hui », les personnes entrant dans le commissariat devront, a-t-il écrit, ne pas porter de masque afin « d’assurer une communication claire et dans un but d’identification ».  

La Floride, où le port du masque n’est pas obligatoire mais recommandé, est l’un des épicentres de l’épidémie américaine, qui a connu une forte résurgence à partir de la fin juin.  

Sollicité, le bureau du shérif n’a pas répondu à l’AFP.

Le « Sunshine state » a enregistré mardi un record de 276 décès liés à la COVID-19 en une journée, et 212 morts ont encore été déplorés mercredi.  

Au total, 8765 personnes sont décédées de la maladie dans l’État, et plus de 550 900 cas y ont été recensés (pour une population de 21 millions d’habitants).

La communauté scientifique recommande le port du masque comme un outil clé permettant de freiner la propagation de la pandémie.