(Washington) Le président américain Donald Trump s’est dit jeudi optimiste sur la tenue en juin à la Maison-Blanche du sommet du G7, en dépit des contraintes liées à la pandémie de coronavirus.

Agence France-Presse

« Il semble que le G7 aura lieu », a déclaré M. Trump depuis Washington avant de se rendre dans l’État du Michigan.

Le président américain a ajouté que le sommet aurait lieu « essentiellement à la Maison-Blanche », même si certaines rencontres pourraient être organisées dans la résidence présidentielle de Camp David, dans l’État voisin du Maryland.

Donald Trump, qui a l’œil fixé sur la présidentielle du 3 novembre, souhaite faire d’un sommet du G7 avec des dirigeants en chair et en os le symbole de la normalisation qu’il appelle de ses vœux, par opposition à un blocage de l’activité qui risque de lui coûte cher sur le plan électoral.

Les premières réactions des dirigeants du G7 ont été prudentes. Le président français Emmanuel Macron ou le président du Conseil européen, Charles Michel, ont dit être disposés à participer « si les conditions sanitaires le permettent ».

Le premier ministre canadien Justin Trudeau a souligné l’importance d’étudier « les recommandations des experts » et la chancelière allemande Angela Merkel est restée floue sur ses intentions.  

La Maison-Blanche avait dans un premier temps annoncé mi-mars qu’elle renonçait, en raison de la pandémie, à organiser ce sommet en présence des chefs d’État et préférait s’en tenir à un format par visioconférence.