(Washington) Le jeune candidat démocrate Pete Buttigieg a annoncé dimanche qu’il abandonnait les primaires démocrates pour « aider à rassembler » le parti démocrate.

Agence France-Presse

À 38 ans, trois ans de plus que l’âge minimum pour être président, celui qui était surnommé « Mayor Pete » avait créé la surprise en remportant le caucus de l’Iowa, juste devant le sénateur Bernie Sanders.

Premier candidat ouvertement homosexuel ayant une chance d’obtenir la nomination d’un grand parti, il s’était positionné comme un modéré, mettant en garde contre les excès de l’aile gauche du parti.

Accompagné de son époux Chasten Buttigieg, très ému, le jeune ex-maire de South Bend dans l’Indiana a choisi sa ville pour mettre fin à la campagne qu’il avait annoncée ici même il y a presque un an.

« Notre objectif a toujours été d’aider à rassembler les Américains pour battre Donald Trump », a-t-il lancé devant ses partisans.

« Nous devons donc reconnaître qu’à ce stade de la course, la meilleure façon de rester fidèle à ces objectifs est de se retirer et d’aider à rassembler notre parti et notre pays », a ajouté devant deux drapeaux américains, cet ancien réserviste de la Navy qui avait été envoyé en Afghanistan en 2014.

« Nous avons la responsabilité d’envisager l’impact qu’aurait le fait de rester en lice plus longtemps », a souligné M. Buttigieg, en allusion à la dispersion des voix entre plusieurs candidats modérés face à l’ascension du sénateur Bernie Sanders, plus à gauche.

« Nous avons marqué l’histoire en remportant les caucus de l’Iowa », a-t-il déclaré, à propos du premier vote des primaires qu’il avait gagné, d’un cheveu, devant M. Sanders.

PHOTO MICHAEL CATERINA, AP

« Notre objectif a toujours été d’aider à rassembler les Américains pour battre Donald Trump », a-t-il lancé devant ses partisans.

« Nous avons envoyé un message à chaque jeune qui se demande si, quelle que soit sa différence, cela le destine à être moins que les autres, en montrant que quelqu’un qui, un temps, s’était senti exactement comme cela pouvait devenir un candidat à la présidentielle américaine de premier plan, avec son époux à ses côtés », a-t-il ajouté.

Comme lors de son annonce de candidature, Chasten et Pete Buttigieg se sont embrassés sur scène, marquant l’histoire politique américaine.

Contenant à peine ses larmes, Chasten Buttigieg a raconté comment tous deux avaient pris la décision que son époux se lance dans la course à la Maison-Blanche.

« Après être tombé amoureux de Pete, il m’a permis de croire à nouveau en moi. Alors j’ai dit à Pete de se présenter parce que je savais qu’il y avait d’autres jeunes dans ce pays qui avaient, aussi, besoin de croire en eux », a-t-il confié, sous les applaudissements.

Joe Biden serait le grand bénéficiaire, selon Trump

Son abandon est un coup de tonnerre à deux jours du « Super Tuesday », qui verra les démocrates de 14 États choisir leur candidat.

Donald Trump, qui espère obtenir un deuxième mandat de quatre ans et suit attentivement le combat de ses adversaires, a prédit que l’ancien vice-président Joe Biden serait le grand bénéficiaire de cette décision.

« Pete Buttigieg est hors course. Toutes ses voix du Super Tuesday vont aller à Joe-Biden-l’endormi », a-t-il tweeté.

« Joli timing. C’est le début des manœuvres des démocrates pour s’assurer que Bernie (Sanders) soit éliminé. UNE NOUVELLE FOIS, PAS DE NOMINATION », a-t-il ajouté.

Relancé par sa nette victoire à la primaire de Caroline du Sud samedi, Joe Biden s’est plus que jamais posé dimanche en alternative à Bernie Sanders et a clairement mis en doute la capacité du sénateur du Vermont à rassembler.