(Washington) La Cour suprême des États-Unis a rejeté la demande d’un nouveau procès pour un homme du Maryland, à la suite d’informations révélées par la fameuse balado Serial.

Mark Sherman et Regina Garcia Cano
Associated Press

Les magistrats n’ont pas fait de commentaire sur leur décision de maintenir le jugement rendu avec dissidence par le plus haut tribunal de l’État du Maryland, qui avait refusé d’ordonner la tenue d’un nouveau procès pour Adnan Syed, reconnu coupable d’avoir étranglé à mort une camarade de classe qu’il avait fréquentée au secondaire.

Adnan Syed purge une peine d’emprisonnement à perpétuité après avoir été reconnu coupable, il y a près d’une vingtaine d’années, d’avoir tué Hae Min Lee et d’avoir enterré son corps dans un parc de Baltimore. À son procès, les procureurs avaient plaidé qu’il avait tué la jeune fille de 17 ans après qu’elle eut mis fin à leur relation.

AP

Adnan Syed se prépare à une audition dans un tribunal de Baltimore, en février 2016.

Pour tenter d’obtenir un nouveau procès, son équipe de défense a fait valoir que son avocate de l’époque n’avait pas vérifié son alibi, violant son droit à une représentation légale compétente.

« Nous sommes profondément déçus par la Cour suprême, mais ce n’est en aucun cas la fin d’Adnan Syed, a déclaré l’avocat de la défense C. Justin Brown. Il existe d’autres options juridiques et nous explorons chacune d’entre elles. »

Dans un communiqué, le procureur général du Maryland, Brian Frosh, a soulevé que les preuves à l’encontre d’Adnan Syed « étaient accablantes ». « Nous gardons confiance dans le verdict rendu par le jury et nous sommes heureux que justice ait été rendue pour Hae Min Lee », a-t-il déclaré.

Des millions de personnes ont pris connaissance de la cause d’Adnan Syed grâce à la célèbre balado Serial, qui y a consacré l’ensemble de sa première saison en 2014. L’émission a fracassé les records d’écoute et de téléchargements de balados, attirant assez d’attention sur cette affaire pour donner un second souffle aux procédures judiciaires.

Deux tribunaux du Maryland ont d’abord déterminé qu’il y avait lieu de tenir un autre procès.

Lors du procès initial, l’avocate de la défense Cristina Gutierrez n’avait pas contacté une femme qui affirmait avoir aperçu Adnan Syed dans une bibliothèque au moment où il était accusé d’avoir étranglé son ex-petite amie en 1999. Me Gutierrez est aujourd’hui décédée.

Mais en 2018, la Cour d’appel du Maryland a refusé d’ordonner un nouveau procès, bien qu’elle ait reconnu que le travail de Me Gutierrez présentait des lacunes. Le tribunal a soutenu qu’il était néanmoins improbable que le procès ait connu une issue différente, même si l’avocate avait bien bien rempli sa tâche.

AP

Rabia Chaudry

Rabia Chaudry, une avocate et amie de la famille Syed, a déclaré lundi que la décision de la Cour suprême « était tout à fait attendue ». Mme Chaudry rapporte que l’équipe de défense se prépare à déposer soit une requête en habeas corpus devant un tribunal fédéral, soit à retourner devant le tribunal étatique.

« Nous étions juste en attente. C’était seulement un détail technique. Maintenant, c’est fait, donc nous pouvons aller de l’avant », a déclaré celle qui avait porté cette affaire à l’attention de This American Life, qui a produit la balado Serial.

« Il va bien. Il tient le coup. Il sait qu’aucun d’entre nous ne baisse les bras. Il a une excellente équipe juridique. Il a un grand appui du public et renoncer n’est pas une option », a-t-elle ajouté à propos d’Adnan Syed.