(Washington) Le directeur par intérim du Bureau fédéral des prisons aux États-Unis a été limogé plus d’une semaine après le suicide en prison du millionnaire Jeffrey Epstein, accusé d’avoir exploité sexuellement des jeunes filles pendant de nombreuses années.

Associated Press

Le procureur général William Barr a annoncé lundi la réaffectation de Hugh Hurwitz, qui dirigeait l’agence sur une base intérimaire depuis mai 2018.

Aucune raison n’a été donnée pour cette réaffectation, mais elle survient alors que l’agence fait face à de nombreuses questions après le suicide de Jeffrey Epstein le 10 août dans une prison de New York.

Les autorités ont confirmé vendredi qu’il était mort par pendaison, mais les théories du complot se multiplient. Plusieurs se demandent comment un détenu ayant une aussi grande notoriété, et qui a notamment entretenu des amitiés avec les présidents Donald Trump et Bill Clinton, a pu rester sans surveillance.

L’homme de 66 ans avait été placé sous surveillance préventive, le 23 juillet, à la suite d’un incident qui l’avait laissé avec des ecchymoses au cou.

De nombreuses sources ont toutefois indiqué que cette surveillance accrue n’avait duré qu’environ une semaine et qu’il avait été réinstallé dans une unité où l’on devait le visiter toutes les 30 minutes.

Le procureur général William Barr affirme que les autorités ont relevé de « graves irrégularités » à la prison. La police fédérale et l’inspecteur général du ministère de la Justice ont tous deux ouvert une enquête.

Kathleen Hawk Sawyer a été nommée pour succéder à Hugh Hurwitz. Elle a été directrice de l’agence de 1992 à 2003.

M. Hurwitz était également à la tête du Bureau fédéral des prisons lorsque James « Whitey » Bulger, un célèbre mafieux de Boston, a été tué dans une prison fédérale de la Virginie-Occidentale en octobre.