Source ID:; App Source:

Mattis accuse Poutine de «saper l'autorité morale» des États-Unis

Le secrétaire américain de la Défense, Jim Mattis,... (PHOTO VIRGINIA MAYO, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Le secrétaire américain de la Défense, Jim Mattis, a participé à une conférence de presse au quartier général de l'OTAN, le 8 juin à Bruxelles.

PHOTO VIRGINIA MAYO, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Le secrétaire américain de la Défense, Jim Mattis, a accusé vendredi le président russe Vladimir Poutine de chercher à réduire l'influence des démocraties occidentales et « saper l'autorité morale des États-Unis ».

Le président russe Vladimir Poutine... (Alexei Nikolsky, archives Associated Press) - image 1.0

Agrandir

Le président russe Vladimir Poutine

Alexei Nikolsky, archives Associated Press

« Poutine cherche à détruire l'OTAN », a déclaré M. Mattis depuis la ville de Newport (Rhode Island), où il présidait une cérémonie de remise de diplômes d'une école de guerre.

« Il cherche à réduire l'attractivité du modèle démocratique occidental et tente de saper l'autorité morale des États-Unis », a ajouté le chef du Pentagone, qui s'exprimait peu après de nouvelles déclarations du président Donald Trump favorables à la réadmission de la Russie au sein du groupe des pays les plus industrialisés (G7).

« Pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, la Russie est le pays qui a redessiné les frontières par la force des armes en Géorgie et en Ukraine, tout en cherchant à obtenir un droit de veto sur les décisions diplomatiques économiques et sécuritaires de leurs voisins », a déclaré M. Mattis.

Un peu plus tôt, le président américain avait réaffirmé que la Russie devrait être réintégrée au G7, dont elle a été exclue après l'annexion de la Crimée en 2014.

« Il y a quelques années, Poutine appartenait à une chose appelée le G8. Je pense qu'il vaut mieux avoir la Russie dedans que laisser la Russie dehors », a-t-il déclaré devant des journalistes à la Maison-Blanche.

« Parce que comme la Corée du Nord, comme d'autres, c'est beaucoup mieux si nous nous entendons avec eux que le contraire. Donc c'est possible », a-t-il ajouté.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer