Le président américain Donald Trump a rejeté mercredi l'appel d'un haut magistrat américain à réviser la Constitution en abrogeant le deuxième amendement sur la détention des armes à feu.

Publié le 28 mars 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

«LE DEUXIÈME AMENDEMENT NE VA JAMAIS ÊTRE ABROGÉ», a tweeté mercredi M. Trump, réagissant à l'appel d'un ex-juge, John Paul Stevens.

Cet ancien juge de la Cour suprême des États-Unis, institution gardienne de la Constitution américaine, a paradoxalement appelé mardi à abroger le deuxième amendement de la Constitution qui est considéré comme sacré par les défenseurs du port d'armes en Amérique, même si ce court paragraphe fait depuis deux siècles l'objet d'interprétations divergentes.