Un paroissien d'une église baptiste dans le Mississippi a été inculpé mercredi pour avoir, peu avant l'élection présidentielle américaine, mis le feu à l'édifice fréquenté par la communauté noire et sur lequel un slogan en faveur de Donald Trump avait été tagué.

ASSOCIATED PRESS

Andrew McClinton, un Afro-Américain âgé de 45 ans, a été arrêté par la police de Greenville, une petite ville dans le sud profond des États-Unis où se trouve l'église Hopewell Missionary Baptist.

> Réagissez sur le blogue de Richard Hétu

Il doit comparaître prochainement devant le tribunal local pour avoir, le 1er novembre, volontairement mis le feu à cette église décrite par les locaux comme « la pierre angulaire de la communauté noire située au coeur du delta du Mississippi ».

Les autorités n'ont divulgué aucun motif à ce geste, interprété dans un premier temps comme raciste, et ne savent pas encore, avancent les médias locaux, si Andrew McClinton a également tagué « Votez pour Trump » sur la façade.

Selon le quotidien New York Times, les autorités ont écarté la piste de la motivation raciste dans ce geste commis une semaine avant l'élection présidentielle américaine remportée par Donald Trump largement dans cet État du Sud.

AP

Andrew McClinton