Le nombre de suicides dans l'armée américaine a atteint le nombre record de 349 l'an dernier, dépassant de loin le nombre de militaires tués au combat en Afghanistan la même année, a appris l'Associated Press.

Publié le 14 janv. 2013
Robert Burns ASSOCIATED PRESS

En 2011, l'armée américaine avait enregistré 301 suicides dans ses rangs. Certains experts prédisent que la tendance va encore s'aggraver cette année.

Le secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta, et d'autres responsables ont déjà qualifié les suicides de militaires d'«épidémie».

C'est l'armée de terre qui a enregistré le plus grand nombre de suicides parmi ses membres actifs l'an dernier, soit 182. Le Corps des Marines, où le nombre de suicides avait diminué pendant deux ans, a connu une hausse des suicides de 50 pour cent l'an dernier, pour un total de 48.

L'armée de l'air a enregistré 59 suicides, soit 16 pour cent de plus que l'année précédente, tandis que la marine en a comptabilisé 60, une hausse de 15 pour cent.

Le total de suicides de l'an dernier est le plus élevé depuis que le Pentagone a commencé à suivre attentivement les suicides de militaires, en 2001.

Ce total dépasse les 295 soldats américains tués au combat en Afghanistan l'an dernier, selon le décompte de l'Associated Press.