Les sirènes d'alerte ont retenti mercredi dans toute la ville de Minot, au Dakota du Nord, alors que la crue accélérée de la rivière Souris a forcé l'évacuation des résidants cinq heures plus tôt que prévu.

Dave Kolpack ASSOCIATED PRESS

Plus tôt, les quelque 11 000 résidants de la ville avaient reçu l'ordre de quitter leur domicile avant la fin de la journée, en raison de la menace d'inondations.

Les inondations anticipées pourraient être les pires des 40 dernières années. Les autorités s'attendent à ce que le record de 1969 soit dépassé d'ici la fin de la semaine.

Les responsables avaient prévenu la population que l'évacuation pourrait être accélérée si les conditions le justifiaient. C'est la deuxième fois que les résidants de Minot sont chassés de chez eux depuis un mois.

La rivière Souris, qui coule aussi au Canada, a été gonflée par la fonte des neiges des deux côtés de la frontière.

Mercredi matin, le maire de Minot, Curt Zimbelman, avait prévenu que le niveau de la rivière grimpait plus rapidement que prévu. Il avait pressé les résidants s'affairant à déplacer leurs biens de ne pas s'attarder dans la région.

Le service météorologique des États-Unis à Bismarck a par ailleurs émis un avertissement d'inondations pour différentes zones situées le long de la rivière Souris, de Burlington à Minot et de Logan à Sawyer.

Des orages et de forts vents se sont abattus mardi soir sur certains États du Midwest américain, causant l'annulation de centaines de vols aux aéroports de Chicago.

Le département de l'aviation de Chicago a indiqué que plus de 300 vols avaient été annulés mardi soir à l'aéroport international O'Hare. Plusieurs arrivées et départs de vols ont aussi été retardés d'au moins deux heures.

Les responsables météorologiques américains avaient émis des alertes à la tornade dans la région, forçant les responsables d'O'Hare à rassembler des passagers effrayés dans une zone de livraison des bagages, à un étage inférieur.

Plus de 30 vols ont également été annulés à l'aéroport international Midway.

Le départ en avion du vice-président américain Joe Biden, qui devait rentrer à Washington après une collecte de fonds à Chicago, a notamment été retardé.

Toujours à Chicago, un train de banlieue du réseau Metra a été immobilisé pendant cinq heures quand une ligne électrique est tombée sur la voie. Le train a finalement pu rebrousser chemin vers 2h mercredi matin, et les passagers ont dû rentrer chez eux par leurs propres moyens. Deux autres trains qui se dirigeaient vers la ville demeuraient quant à eux paralysés, tôt mercredi matin.

Quelque 267 000 clients étaient toujours privés de courant dans l'Illinois mercredi, surtout dans le nord de l'État. Un match de baseball entre les deux équipes de Chicago, les Cubs et les White Sox, a été temporairement interrompu en sixième manche.

Des orages ont aussi endommagé deux hangars d'un aéroport de Grand Rapids, au Michigan. La télévision WZZM a affirmé que trois personnes qui se trouvaient dans le hangar ont été blessées. L'une d'entre elles a été transportée à l'hôpital pour soigner une coupure à la tête.