Aucun accord ferme n'a été conclu au Congrès américain sur des réductions budgétaires pour l'exercice 2011, a affirmé jeudi le président de la Chambre des représentants américaine, John Boehner, contredisant les déclarations du vice-président Joe Biden la veille.

Publié le 31 mars 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Il n'y a pas d'accord sur les chiffres et rien ne fera l'objet d'un accord tant que nous ne serons pas d'accord sur tout», a-t-il déclaré jeudi lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

Mercredi soir, M. Biden avait affirmé que les deux partis du Congrès étaient d'accord pour procéder à 73 milliards de dollars de réductions budgétaires pour l'exercice 2011, mais que le contenu restait encore à définir.

M. Boehner a affirmé jeudi que les républicains, maîtres de la majorité à la Chambre, allaient «se battre» devant le Sénat --aux mains des démocrates--, pour défendre leurs propres propositions budgétaires.

Les républicains ont fait campagne et gagné les élections à la Chambre en novembre 2010 sur la promesse d'amputer la proposition de budget du président de 100 milliards de dollars. Mais le budget 2011 du président n'a jamais été adopté.

Faute d'accord sur le budget permettant de financer le gouvernement fédéral pour le reste de l'exercice budgétaire 2011, les services non essentiels de l'administration fermeront après le 8 avril. Le Congrès a déjà adopté six lois de finance provisoires pour 2011, la dernière expirant au 8 avril.

Interrogé sur la teneur des négociations, M. Boehner a simplement répondu: «nous discutons».

Les républicains de la Chambre doivent faire face aux ultra-conservateurs du «Tea Party» sur leur aile droite qui insistent pour des économies drastiques, donnant peu de marge de manoeuvre au parti pour conclure un compromis avec les démocrates.

La Chambre a déjà adopté en février une loi de finance pour le reste de l'exercice budgétaire 2011 qui se termine le 30 septembre. Le texte, contenant 61 milliards de dollars de réductions budgétaires, a été rejeté au Sénat.