Source ID:; App Source:

Un pasteur conservateur et anti-avortement à l'investiture d'Obama

Rick Warren... (Photo: Reuters)

Agrandir

Rick Warren

Photo: Reuters

Agence France-Presse
Washington

La décision de Barack Obama de faire prononcer une prière lors de son investiture le 20 janvier par un pasteur connu pour ses positions contre l'avortement et le mariage gay, scandalise les organisations de défense des homosexuels et les groupes progressistes.

Présenté comme le nouveau Billy Graham, célèbre télévangéliste, Rick Warren est un des pasteurs de la droite chrétienne les plus populaires du pays, qui réunit chaque dimanche plus de 20.000 fidèles dans son église géante Saddleback Church de Lake Forest, en Californie (ouest).

Auteur d'un livre à succès prodiguant des conseils spirituels «The Purpose Driven Life» (Une vie guidée), il a aussi affirmé que «le mariage gay était moralement équivalent à un mariage entre frère et soeur» et condamné l'avortement comme étant un «holocauste».

Il a activement soutenu la «Proposition 8» d'un référendum en Californie (ouest), adoptée en novembre et stipulant que les mariages hétérosexuels sont les seuls mariages constitutionnels.

Dans une lettre au président élu, l'organisation Human Rights Campaign (HRC) a dénoncé mercredi la participation du révérend évangélique à la cérémonie d'investiture.

«Inviter le révérend Rick Warren à prononcer la prière lors de votre investiture constitue une vraie gifle pour les homosexuels américains», a écrit Joe Solmonese, président de HRC. «Notre échec sur la Proposition 8 qui prive du droit de mariage des couples du même sexe qui s'aiment et sont dans une relation durable, est la pire des choses qui soit arrivée à notre communauté ces 40 dernières années», ajoute l'organisation.

Barack Obama a défendu ce choix, en réaffirmant sa volonté d'«unir» l'Amérique et de rassembler les différents courants.

«D'abord, il n'est pas un secret que je suis un fervent supporteur de l'égalité des droits des homosexuels», a déclaré M. Obama lors d'une conférence de presse à Chicago.

«Ce que je dis aussi, c'est qu'il est important que l'Amérique s'unisse, même s'il y a des désaccords sur des questions de société», a déclaré le président élu.

Pour l'association de défense des droits des citoyens «People for the American Way», «c'est une grande déception d'apprendre que le pasteur Rick Warren va délivrer la prière à l'investiture de Barack Obama».

«Je suis sûre que les fidèles du pasteur Rick Warren trouveront que le fait qu'il ait été choisi pour la cérémonie est un geste d'appel à l'union de la part du président qui veut dépasser les divisions classiques», a ajouté la présidente de l'association Kathryn Kolbert dans un communiqué.

«Rick Warren a déjà toute l'attention nécessaire avec ses livres et ses apparitions dans les médias. Il n'a pas besoin ni ne mérite cet honneur», conclut l'association.

Au cours de la campagne, Barack Obama a fait de la «reconquête des croyants» une de ses cibles, voulant convaincre évangéliques, ainsi que catholiques, de voter pour lui.

En septembre, il avait participé avec le candidat républicain John McCain à un débat religieux, une première dans une campagne électorale, où le révérend Warren lui-même avait interviewé les deux candidats sur leurs rapports à la foi, leur plus grand péché, leur définition du mal.

La sénatrice démocrate de Californie Dianne Feinstein, qui préside la commission chargée des cérémonies officielles, a dévoilé mercredi la liste des participants à la cérémonie d'investiture. Outre le pasteur Warren, la reine de la musique soul Aretha Franklin, le violoncelliste Yo-Yo Ma ou encore la poétesse Elizabeth Alexander participeront à la cérémonie.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer