Des centaines de soldats russes, y compris des forces spéciales, se trouvent toujours dans l'est de l'Ukraine, où le cessez-le-feu a été mis à mal ces derniers jours, a affirmé un porte-parole de l'OTAN mardi à l'AFP.

Publié le 30 sept. 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Depuis le début du cessez-le-feu, il y a eu un retrait significatif des forces conventionnelles russes d'Ukraine. Cependant, des centaines de troupes russes, y compris des forces spéciales, sont toujours en Ukraine», a indiqué Jay Janzen.

Moscou a toujours démenti l'implication de ses soldats aux côtés des séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine, où un accord de cessez-le-feu a été conclu le 5 septembre.

Cette trêve, consolidée le 20 septembre lors de nouvelles négociations à Minsk, au Bélarus, n'a pas empêché des combats intenses. Lundi, ils ont fait neuf morts dans les rangs de l'armée ukrainienne et quatre parmi les civils. Mardi, des affrontements à l'arme lourde ont eu lieu autour de l'aéroport de Donetsk, la principale ville aux mains des rebelles.

«Nous n'avons pas constaté une poursuite de la réduction des troupes de combats russes en Ukraine depuis une semaine», a souligné M. Janzen, affirmant également que 20 000 soldats russes continuaient à être stationnés en Russie «près de la frontière (...) avec l'est de l'Ukraine». Cette estimation de l'OTAN est constante depuis le mois de juillet.

Fin août, l'OTAN avait fait état de «plus d'un millier» de soldats russes combattant dans l'est de l'Ukraine, et publié des photos satellitaires censées montrer des unités russes opérant sur le territoire ukrainien. Le 20 septembre, le général américain Philip Breedlove, qui commande les forces alliées en Europe, avait fait état d'une «baisse significative» des troupes russes en Ukraine.