Des familles de victimes allemandes de l'écrasement du vol MH17 de Malaysia Airlines veulent attaquer l'Ukraine devant la Cour européenne des droits de l'Homme à Strasbourg, pour n'avoir pas fermé son espace aérien aux vols civils alors que la zone était en guerre, a annoncé dimanche un avocat.

Publié le 21 sept. 2014
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le vol MH17, avec à son bord 298 personnes dont une majorité de touristes néerlandais, s'est écrasé le 17 juillet dans l'est de l'Ukraine, zone en guerre où les combats entre forces ukrainiennes et séparatistes prorusses faisaient rage. Kiev et les rebelles s'accusent mutuellement de l'avoir abattu.

«Chaque pays est responsable de la sécurité de son espace aérien», a expliqué, dans un communiqué, Elmar Giemulla, avocat et professeur de droit de l'aviation qui représente d'ores et déjà trois familles allemandes.

«En laissant son espace aérien ouvert aux vols civils venant d'autres pays, l'État doit assurer leur sécurité. Si ceci est temporairement impossible, il doit fermer son espace aérien», a-t-il ajouté dans ce texte transmis à l'AFP.

L'avocat déposera sa plainte début octobre, accusant l'Ukraine de 298 homicides par négligence et demandant des dommages d'au moins un million d'euros par victime.

Il a souligné que l'état actuel de l'enquête ne permettait pas d'accuser la Russie, mais qu'il n'excluait pas de telles poursuites à l'avenir.