La Maison-Blanche a présenté lundi à BP une nouvelle facture de 51 millions de dollars, la troisième envoyée au groupe pétrolier britannique et à ses partenaires pour compenser les dépenses engagées par l'administration américaine dans la lutte contre la marée noire.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les États-Unis continueront à facturer à BP tous les coûts associés à la fuite de pétrole dans le golfe du Mexique, qui a provoqué la pire marée noire de l'histoire du pays, au titre de la loi «pollueur-payeur», insiste l'administration.

«En tant que partie responsable, BP est financièrement responsable de tous les coûts associés aux opérations de lutte contre la marée noire, y compris les efforts pour arrêter la fuite à sa source, réduire la propagation du pétrole, protéger les côtes et limiter les dégâts, de même que les efforts de long terme pour faire en sorte que toutes les personnes et collectivités touchées par la marée noire obtiennent réparation», indique la Maison Blanche dans un communiqué.

Les deux précédentes factures présentées ce mois-ci à BP et à ses partenaires, et s'élevant au total à 70,89 millions de dollars, ont été réglées dans leur totalité, précise le communiqué.

BP a annoncé lundi avoir dépensé jusqu'ici deux milliards de dollars à cause de la marée noire, sous forme notamment de travaux d'endiguement du puits défectueux et de forage de puits de secours, de subventions aux Etats du golfe du Mexique, de dommages et intérêts versés à des milliers d'individus et d'entreprises, et de compensations pour les coûts imputés à l'administration américaine.