Source ID:; App Source:

Armes chimiques: l'OIAC exhorte la Syrie à intensifier ses efforts

Le premier chargement d'agents chimiques a été transporté... (PHOTO PETROS KARADJIAS, AP)

Agrandir

Le premier chargement d'agents chimiques a été transporté hors de Syrie, via le port de Lattaquié, à bord d'un navire danois, mardi.

PHOTO PETROS KARADJIAS, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Syrie
Syrie

Les manifestations pour un changement de régime en Syrie donnent lieu à de violentes répressions. Lisez notre dossier sur le sujet. »

Agence France-Presse
LA HAYE

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a exhorté mercredi la Syrie à intensifier ses efforts en vue de la destruction de son arsenal, après que ce pays a pris un léger retard dans l'envoi de certains agents chimiques hors de son territoire.

«Nous exhortons le gouvernement syrien à intensifier ses efforts afin que nous puissions achever cette partie critique de la mission aussi vite que les circonstances le permettront», a indiqué Michael Luhan, le porte-parole de l'OIAC.

Le premier chargement d'agents chimiques a été transporté hors de Syrie, via le port de Lattaquié, à bord d'un navire danois qui s'est dirigé vers les eaux internationales et devrait y rester «dans l'attente de l'arrivée dans le port d'autres agents chimiques importants», avait annoncé mardi la mission ONU-OIAC chargée de la supervision de leur destruction.

Or, le retrait de Syrie des agents chimiques les plus dangereux devait initialement être achevé au 31 décembre. Ce délai a expiré sans qu'une nouvelle date limite soit fixée.

Des problèmes de sécurité liés à la guerre qui fait rage en Syrie, et le mauvais temps dans la région ces dernières semaines, ont entravé leur transport vers Lattaquié, avait récemment expliqué la mission.

Le directeur exécutif de l'OIAC Ahmet Uzumcu a pointé mercredi du doigt, lors d'une réunion du Conseil exécutif de l'OIAC, des problèmes de sécurités et des conditions météorologiques défavorables, selon un communiqué.

M. Uzumcu a en outre assuré que le travail de la mission ONU-OIAC était entrée «dans une nouvelle phase importante» et que la Syrie avait maintenant reçu «virtuellement toutes les ressources logistiques nécessaires pour le transport au sol».

Le Conseil exécutif de l'OIAC, réuni mercredi, a utilisé des termes moins forts que ceux de M. Luhan.

Un texte adopté par le Conseil exécutif note que «le transport d'agents chimiques prioritaires a débuté le 7 janvier 2014 en dépit des difficultés techniques qui ont entraîné des retards dans les transports et encourage la République syrienne et tous les États parties en mesure de le faire de maintenir cet élan», selon un communiqué de l'OIAC.

Le plan de désarmement chimique de la Syrie approuvé par l'ONU prévoit que la totalité de l'arsenal chimique syrien soit détruite au 30 juin 2014. Damas a déclaré posséder 1.290 tonnes d'armes chimiques, dont 300 tonnes de gaz moutarde et du sarin.

Les composants chimiques prioritaires doivent être rassemblés à Lattaquié, puis transportés jusqu'en Italie. Là, ils doivent être transférés à bord d'un navire de la marine américaine, le MV Cape Ray, spécialement équipé pour les détruire en mer, probablement en Méditerranée.

Le MV Cape Ray, un cargo roulier de 200 mètres de long, est pour l'instant à quai en Virginie (est des États-Unis) et devrait partir pour la Syrie «d'ici à deux semaines».

Il utilisera le processus d'hydrolyse pour neutraliser les agents chimiques à son bord, ce qui devrait prendre entre 45 et 90 jours, selon le Pentagone. Des sociétés privées se chargeront ensuite de se débarrasser des déchets résultant de l'hydrolyse.

Plus de 130 000 personnes sont mortes dans le conflit syrien qui a débuté en mars 2011.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer