Un traversier avec plus de 800 personnes à bord, resté échoué sur des hauts fonds au large de l’Indonésie pendant deux jours, a été remis à flot jeudi et a pu rejoindre un port voisin, ont annoncé des responsables.

Publié le 19 mai
Agence France-Presse

« Avec beaucoup d’efforts, le km Sirimau qui était bloqué depuis deux jours, a été dégagé à 12 h », a indiqué le chef de la base locale de la marine Dwi Yoga à l’AFP.

Le km Sirimau, qui transportait 784 passagers et 55 membres d’équipage, s’était échoué lors d’une traversée de 184 km dans la province des Petites îles de la Sonde (en indonésien Nusa Tenggara Est).

C’est un remorqueur envoyé par la compagnie maritime publique PT Pelni arrivé sur zone jeudi qui a pu débloquer le bateau après avoir attendu la marée haute.

Le traversier a accosté dans le port de Lewoleba, sur l’île de Lembata, pour des vérifications de sécurité, deux heures après avoir été libéré, a indiqué le responsable local des recherches et des secours Putu Sudayana.  

« Tous les passagers sont en bonne santé », a-t-il déclaré à l’AFP.

Le navire doit ensuite poursuivre son voyage vers la ville de Maumere, sur l’île de Flores, la destination finale de la plupart des passagers.

Jeudi matin, les militaires sont montés à bord du navire pour distribuer de l’eau et des collations aux passagers, dont des enfants et des personnes âgées.

Une fois le traversier remis à flot, les passagers ont poussé des hourras, a raconté une passagère, Itha Tating.

« Nous avons tous crié de joie en découvrant que le bateau était libre, les passagers et l’équipage ont tous commencé à applaudir joyeusement », a-t-elle ajouté, jointe par l’AFP au téléphone.

« Les vagues étaient très fortes ce matin. J’avais peur et j’avais le mal de mer », a souligné Itha Tating, ajoutant qu’elle ne prendrait plus le traversier.

Elle a expliqué qu’une femme avait paniqué parce qu’elle n’avait plus de lait maternisé pour son bébé de cinq mois.

Les accidents en mer sont fréquents en Indonésie, archipel qui compte plus de 17 000 îles. La population compte sur les ferries et autres bateaux pour ses déplacements malgré des normes insuffisantes en matière de sécurité.

En 2018, quelque 160 personnes avaient péri dans le naufrage d’un traversier dans l’un des lacs les plus profonds du monde, sur l’île de Sumatra.

Plus de 300 personnes étaient mortes noyées en 2009 dans le naufrage d’un bateau entre Sulawesi et Bornéo.