(Islamabad) Des affrontements ont éclaté entre les gardes-frontières pakistanais et de nombreuses personnes qui tentaient de se rendre en Afghanistan pour célébrer la fête musulmane de l’Aïd al-Adha, faisant plusieurs morts, ont annoncé vendredi des responsables.

Agence France-Presse

Kaboul et Islamabad livrent des versions différentes, chacune de ces capitales accusant l’autre d’être responsable de l’incident survenu jeudi du côté pakistanais du poste-frontière de Chaman-Spin Boldak, dans l’ouest du pays.

Des responsables afghans ont accusé le Pakistan d’avoir tiré des obus et des coups de feu sur une foule de civils, tuant 15 personnes. Islamabad a affirmé que les forces afghanes avaient ouvert le feu en premier.

Environ 150 personnes avaient afflué jeudi au poste-frontière, la plupart espérant rendre visite à leurs proches en Afghanistan pour célébrer la fête musulmane du sacrifice Aïd al-Adha, a déclaré Usman Ali, le commissaire de la région frontalière de Quetta.

Le poste-frontière d’ordinaire très emprunté, fermé la plupart du temps depuis des mois afin d’endiguer la propagation du coronavirus, a momentanément rouvert jeudi matin.

M. Ali a affirmé que la foule s’est mise en colère lorsque le poste-frontière a une nouvelle fois fermé dans l’après-midi.

« Les troupes du Corps des frontières déployées à la frontière ont tiré en l’air. Cela n’a fait aucun mort, mais par la suite les manifestants ont commencé à jeter des pierres sur les soldats », a poursuivi M. Ali.

Le commissaire a affirmé que les gardes-frontières n’ont pas ouvert le feu mais qu’ils ont réagi en renvoyant des pierres, tuant cinq manifestants.

Du côté afghan, un porte-parole du gouverneur de la province de Kandahar – région frontalière – a expliqué à l’AFP que 15 personnes ont été tuées et 80 autres blessées « à la suite de bombardements et de tirs sporadiques des forces frontalières pakistanaises ».

L’incident a coûté la vie à un policier, le reste des victimes étant des civils, a-t-il poursuivi.

Le porte-parole du ministère afghan de la Défense Fawad Aman a déclaré sur Facebook que les « attaques des forces pakistanaises sur le sol afghan jeudi » ont tué neuf civils et blessé 50 autres.

Cependant, le ministère pakistanais des Affaires étrangères a accusé les troupes afghanes, ajoutant qu’elles « ont ouvert le feu sans provocation sur des civils innocents… [et sur] les troupes pakistanaises ».

Les forces pakistanaises « n’ont agi qu’en légitime défense », selon un communiqué.  

Les tensions sont fortes entre les pays voisins, Kaboul fustigeant à de nombreuses reprises le soutien apporté par Islamabad aux talibans – des accusations démenties par le Pakistan.