(Wuhan) Le bilan de la COVID-19 en Chine s’est brutalement alourdi vendredi, la mairie de Wuhan, où le virus est apparu fin 2019, révisant ses chiffres à la hausse avec 1290 décès supplémentaires.

Agence France-Presse

Ce nouveau décompte porte à 4632 le bilan des décès enregistrés dans le pays le plus peuplé du monde.

Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, la ville de 11 millions d’habitants placée sous quarantaine à partir de fin janvier explique qu’au plus fort de l’épidémie, certains patients sont décédés chez eux faute de pouvoir être pris en charge dans les hôpitaux.

Ils n’avaient donc pas été comptabilisés jusqu’à présent dans les statistiques officielles qui ne prennent en compte que les personnes décédées à l’hôpital.

Ces nouvelles statistiques font bondir de 50 % le bilan de la seule ville de Wuhan, qui s’inscrit désormais à 3869 morts.

Le total des cas de contamination constaté à Wuhan est lui aussi révisé en hausse, mais de seulement 325, à 50 333 cas pour la ville, située dans le centre du pays. Pour l’ensemble de la Chine, le nombre de contaminations dépasse les 80 000.

Pékin affirme avoir largement endigué l’épidémie, mais, à l’étranger, de nombreuses voix ont mis en doute le bilan officiel diffusé par les autorités chinoises.

Le président français Emmanuel Macron a ainsi estimé jeudi qu’il existait des zones d’ombre dans la gestion de l’épidémie par la Chine, déclarant au Financial Times qu’il y avait « manifestement des choses qui se sont passées qu’on ne sait pas ».