(Nairobi, Kenya) Moderna a annoncé mardi qu’elle mettrait à la disposition des pays africains jusqu’à 110 millions de doses de son vaccin contre la COVID-19, ce que les responsables locaux ont qualifié de percée sur le continent le moins vacciné au monde.

Cara Anna Associated Press

Moderna serait donc prêt à livrer 15 millions de doses d’ici la fin de cette année, 35 millions au premier trimestre de 2022 et jusqu’à 60 millions de doses au deuxième trimestre. La pharmaceutique soutient que « toutes les doses sont proposées au prix le plus bas de Moderna ».

« C’est un grand jour pour nous », a déclaré aux journalistes l’envoyé spécial de l’Union africaine sur la COVID-19, Strive Masiyiwa, alors que les pays africains ont connu des mois de frustration face à l’accumulation des vaccins dans les pays riches et au retard des livraisons de doses sur ce continent. M. Masiyiwa a remercié les États-Unis d’avoir essentiellement permis aux pays africains de passer à la tête de la file pour l’achat des doses de Moderna.

Il a souligné que les pays africains pourront acheter d’abord 50 millions de doses de Moderna, avec une option pour 20 millions par mois en avril, mai et juin, en fonction des performances de l’entreprise en décembre. « Nous sommes en mesure d’obtenir plus de vaccins de Moderna, mais nous voulons voir plus de détails concrets émerger sur leur production en Afrique », a-t-il déclaré.

Si le contrat complet avec Moderna va de l’avant, les pays africains pourraient vacciner 450 millions de personnes d’ici septembre 2022, a déclaré M. Masiyiwa. Or, ce serait la moitié de l’objectif de vaccination de 70 % de la population du continent, soit 900 millions d’Africains. Les pays africains avaient précédemment conclu un accord avec Johnson & Johnson pour un maximum de 400 millions de doses.

L’Afrique, avec 1,3 milliard d’habitants, reste la région du monde la moins vaccinée contre la COVID-19, avec un peu plus de 5 % de gens complètement vaccinés.

Moderna précise que cette entente est distincte de l’accord qui la lie au projet mondial COVAX, visant à fournir jusqu’à 500 millions de doses de la fin de cette année jusqu’en 2022. COVAX vise à fournir des doses aux pays à revenu faible et intermédiaire.

Et pourtant, avec tous ces vaccins, le continent africain n’atteindra pas le cap de la vaccination complète de 10 % de sa population d’ici la fin de cette année, a déclaré Vera Songwe, secrétaire de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique.

Moins de 9 % de la population africaine a reçu au moins une dose d’un vaccin, a déclaré Seth Berkley, de GAVI, l’Alliance du vaccin, qualifiant ce bilan d’« inacceptable ». Il indique que COVAX s’attend à voir d’ici la fin de cette année 470 millions de doses disponibles pour l’Afrique, et dépasser 900 millions de doses d’ici la fin du mois de mars. Il a déclaré que 127 millions de doses ont été livrées jusqu’à présent.