(Johannesburg) Le roi zoulou a appelé mercredi au retour de « la paix » en Afrique du Sud, où pillages et incendies se multiplient depuis près d’une semaine, affirmant que ces violences « font honte » à ceux qui les commettent.

Agence France-Presse

« J’appelle à la paix », a déclaré Misuzulu Zulu à la télévision publique. Ces violences « ont apporté une grande honte sur nous tous », a-t-il ajouté.

Ce chaos détruit l’économie et ce sont les pauvres qui vont souffrir le plus ».

Misuzulu Zulu, roi des Zoulous

« Le peuple de mon père est en train de se suicider », a ajouté le jeune roi qui règne symboliquement sur près de douze millions de Zoulous, l’ethnie majoritaire dans ce pays de 59 millions d’habitants.

Les premiers incidents ont eu lieu en pays zoulou, dans l’est du pays, où l’ancien président Jacob Zuma, zoulou lui-même, a été incarcéré la semaine dernière après une condamnation pour outrage à la justice. La violence s’est ensuite propagée à l’agglomération de Johannesburg.

« Je demande à la nation zouloue d’arrêter tout pillage », a déclaré le jeune roi de 46 ans, qui a succédé à son père décédé en mars.  

« Nous sommes les témoins d’une vague terrifiante qui a déferlé sur le KwaZulu-Natal et sur l’ensemble du pays, je crois que cela donne l’image d’un peuple qui a perdu sa dignité », a-t-il regretté dans un discours alternant entre zoulou et anglais, évoquant un contexte de chômage et de pauvreté.