Source ID:febe498c204238fe9757f154bce999c8; App Source:StoryBuilder

Égypte: un policier tué en tentant de désamorcer une bombe

Une cathédrale de Nasr City, en périphérie du... (Photo AMR ABDALLAH DALSH, archives REUTERS)

Agrandir

Une cathédrale de Nasr City, en périphérie du Caire, en Égypte

Photo AMR ABDALLAH DALSH, archives REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
AZIZ EL MASSASSI
Agence France-Presse
Le Caire

Un policier spécialisé dans les explosifs a été tué samedi soir au Caire en tentant de désamorcer une bombe repérée par les forces de sécurité devant une église copte au Caire, une communauté régulièrement prise pour cible par les extrémistes.

Deux autres policiers ont également été blessés dans l'explosion survenue devant l'église al-Azraa Wa Abou Sifin (la Vierge et Mercure de Césarée), à Nasr City, en périphérie du Caire, selon les mêmes sources.

Peu avant minuit, un important dispositif de sécurité empêchait tout accès aux abords de l'église, ont constaté des journalistes de l'AFP.  

Cet incident intervient à deux jours du Noël chrétien copte orthodoxe, célébré le 7 janvier en Égypte.  

Ces dernières semaines, les forces de sécurité avaient annoncé un renforcement du dispositif de sécurité au Caire à l'occasion des fêtes de fin d'années et des célébrations de Noël.

L'Égypte affronte des mouvements extrémistes, dont le groupe djihadiste État islamique (EI), en particulier depuis la destitution par l'armée du président islamiste Mohamed Morsi en 2013.

Pour sa part, la communauté copte, estimée à 10 % de la population égyptienne d'environ 100 millions d'habitants, est régulièrement la cible d'attaques.

L'engin, qui a détoné dans la soirée de samedi, était placé à l'intérieur d'un sac, que les policiers ont inspecté, ont ajouté les sources de sécurité. Le policier tué, Moustafa Abid, était un commandant spécialisé dans le déminage.

Le déminage meurtrier de samedi intervient aussi la veille de l'inauguration en grande pompe, par le président Abdel Fattah al-Sissi, de la cathédrale de la Nativité, présentée comme la plus grande du Proche-Orient et tout juste construite dans la future capitale administrative égyptienne, à 45 kilomètres à l'est du Caire.

Touristes et policiers visés

À la tête de l'Égypte depuis 2014, un an après le renversement du pouvoir des frères musulmans, M. Sissi se présente souvent comme un défenseur des chrétiens face aux extrémistes.

Mais certains analystes et activistes reprochent toujours à l'État de discriminer et de ne pas suffisamment protéger les Coptes.

Plus d'une centaine de personnes ont été tuées dans des attaques contre des chrétiens depuis fin 2016.

La dernière en date remonte à novembre 2018 lorsque des assaillants avaient ouvert le feu sur un bus transportant des fidèles chrétiens, tuant sept personnes et en blessant sept autres.

L'attentat avait été revendiqué par l'EI, près d'un an après sa dernière attaque ciblant les Coptes.  

En février 2018, l'Égypte a lancé une vaste opération contre l'EI, dont la branche locale est basée au Sinaï (est). Environ 500 djihadistes présumés ont été tués depuis cette date, selon les chiffres officiels.

Les Coptes ne sont pas les seules cibles des mouvements extrémistes. Des centaines de policiers et de soldats ont été tués dans des attaques. Par ailleurs, des attentats visent aussi des touristes.  

La semaine dernière, trois touristes vietnamiens et leur guide égyptien ont été tués dans l'explosion d'une bombe artisanale au passage de leur bus près des pyramides de Guizeh, en périphérie de la capitale égyptienne.

Il s'agissait de la première attaque contre des touristes en Égypte depuis juillet 2017.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer