Onze soldats libyens ont été tués mercredi soir dans un attentat à la voiture piégée à Benghazi, dans l'est de la Libye, ont indiqué jeudi une source militaire.

Publié le 7 juill. 2016
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Onze militaires ont été tués dans l'explosion d'une voiture piégée alors qu'ils faisaient leurs prières du soir dans un quartier de l'ouest de Benghazi», a indiqué à l'AFP une source au sein du centre de presse des Forces spéciales à Benghazi.

Ces forces, qui combattent les groupes islamistes dans la deuxième ville du pays et dans l'est libyen, sont sous le commandement du controversé général Khalifa Haftar.

Ce dernier s'oppose toujours à l'autorité du gouvernement libyen d'union nationale (GNA), soutenu par l'ONU et installé depuis fin mars à Tripoli, et est resté loyal aux autorités parallèles qui siègent dans l'est du pays.

Le porte-parole du commandement général de l'armée nationale libyenne (ANL, pro-Haftar), Ahmad al-Mismari, a par ailleurs indiqué à l'AFP qu'un avion de combat «MiG 23 s'était écrasé mercredi dans le secteur ouest de Benghazi causant la mort de son pilote».

«L'écrasement est dû à une défaillance technique», a-t-il affirmé.

Livrée aux milices et minée par les luttes de pouvoir, la Libye est plongée dans le chaos depuis le renversement de Mouammar Kadhafi en 2011 à la suite d'une rébellion soutenue par les Occidentaux.