Source ID:468744; App Source:cedromItem

Prison à vie pour les homosexuels en Ouganda

En décembre 2009, des manifestants anti-gais avaient défilé... (Photo Marc Hofer, archives The New York Times)

Agrandir

En décembre 2009, des manifestants anti-gais avaient défilé dans les rues de Kampala pour réclamer plus de sévérité envers les homosexuels. Hier, le gouvernement de l'Ouganda a adopté une loi prévoyant des peines jusqu'à la prison à vie, mais a exclu la peine de mort.

Photo Marc Hofer, archives The New York Times

Il est plus dangereux que jamais d'être un homosexuel en Afrique. L'Ouganda vient tout juste de resserrer sa législation pour pénaliser plus durement encore cette orientation sexuelle sur un continent où la majorité des pays affichent ouvertement leur homophobie. La nouvelle survient alors que la pression diplomatique exercée sur la Russie augmente en raison de l'adoption d'une loi anti-gais controversée qui fait des vagues avant la tenue des Jeux olympiques de Sotchi.

Ouganda

Le Parlement ougandais a adopté hier un projet de loi qui prévoit un durcissement des mesures déjà en place contre l'homosexualité. «C'est une victoire pour l'Ouganda. Je suis heureux que le Parlement ait voté contre le mal», a déclaré le député à l'origine de la nouvelle législation, David Bahati. Le texte, qui prévoit la prison à perpétuité pour les récidivistes, a été adopté par une écrasante majorité. Une clause controversée qui prévoyait la peine de mort pour les récidivistes a finalement été retirée de la version finale du projet, qui doit maintenant être soumis au président Yoweri Museveni.

Homophobie

L'homophobie n'est pas nouvelle en Ouganda, un pays profondément marqué par le christianisme. Le projet de loi qui vient d'être adopté avait été mis de côté en 2009 après une vague de protestations dans la communauté internationale. En 2011, un militant des droits des homosexuels, David Kato, a été poignardé à mort à son domicile après la publication dans un journal de noms, photos et adresses d'homosexuels vivant en Ouganda, sous le titre: «Pendez-les». Selon le sociologue camerounais Charles Gueboguo, les politiciens ougandais se servent aussi de l'homosexualité pour détourner la population des vrais problèmes qui minent la société.

Afrique

Selon un rapport d'Amnistie internationale publié en juin 2013, l'homosexualité est jugée illégale dans 38 des 54 pays africains. La peine capitale est prévue en Mauritanie, au Soudan et en Somalie. En mai dernier, le Nigeria a adopté une loi qui prévoit 14 ans de prison en cas de mariage homosexuel et 10 ans d'emprisonnement pour les personnes de même sexe qui affichent publiquement leur relation. Parmi les rares pays qui ne punissent pas l'homosexualité se trouve l'Afrique du Sud, qui est d'ailleurs la seule nation du continent à reconnaître les unions entre personnes du même sexe. Néanmoins, les agressions contre les homosexuels sont toujours courantes au pays de Nelson Mandela.

Russie

La Russie a adopté en juin dernier une loi interdisant la «propagande de relations sexuelles non traditionnelles». Une décision qui a provoqué un tollé au sein de la communauté internationale. Dans un pays peu réputé pour sa tolérance envers la communauté gaie, plusieurs incidents haineux contre des homosexuels ont par la suite fait les manchettes. Le Canada s'était particulièrement opposé à la décision du gouvernement de Vladimir Poutine. À moins de deux mois des Jeux olympiques d'hiver en Russie, plusieurs politiciens ont annoncé leur intention de ne pas être présents à Sotchi, parfois en dénonçant explicitement la loi en question. En février prochain, les parlementaires russes doivent aussi se pencher sur un projet de loi qui prévoit retirer aux homosexuels leurs droits parentaux.

Sources: Agence France-Presse, Le Monde et Libération




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer