Le commandant des forces américaines en Afrique (AFRICOM), le général David Hogg, a qualifié lundi de «grand succès» l'arrestation en Centrafrique par les forces ougandaises de Caesar Acellam, numéro 4 de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) de Joseph Kony, rébellion qui enlève des enfants et mutile des civils.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«C'est une grande opération, un grand succès», a déclaré le général Hogg devant la presse, s'exprimant à l'issue d'un sommet sur la coopération militaire en Afrique à Kampala.

«Cela montre que la région s'occupe de la question de la LRA et de la menace que (cette organisation) fait peser sur cette région», a poursuivi le chef de l'Africom.

Acellam, présenté dimanche à la presse par l'armée ougandaise, était le quatrième plus haut responsable de la LRA, après ses trois principaux chefs, Joseph Kony, Okot Odhiambo et Dominic Ongwen, qui sont recherchés par la Cour pénale internationale (CPI).

L'armée ougandaise dirige une force de l'Union africaine (UA) chargée, avec le soutien d'une centaine de membres des forces spéciales américaines, de traquer la LRA et plus particulièrement son chef, Joseph Kony, en Ouganda, en Centrafrique et au Soudan du Sud.

Le général Hogg a estimé, en réponse à une question de la presse à ce propos, qu'il «ne s'attendait pas à voir venir des forces (américaines) supplémentaires» pour aider à la traque de Joseph Kony.

Joseph Kony est revenu au coeur de l'actualité au début de l'année grâce à la campagne Stop Kony mise sur pied par l'ONG Invisible Children visant à faire arrêter le leader de la LRA avant la fin de 2012. Le court métrage documentaire Kony 2012, outil central de la campagne, diffusé sur l'internet le 5 mars et devenu rapidement viral, aura permis de faire connaître Joseph Kony et la LRA au grand public.