La présidente sortante du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, Nobel de la paix 2011, est en tête de l'élection présidentielle, devant son principal adversaire Winston Tubman, selon les résultats de plus de 50% des bureaux de vote communiqués vendredi par la commission électorale.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Ces résultats partiels concernent 2242 des 4457 bureaux de vote (50,3% des bureaux) et Mme Sirleaf arrive en tête avec 45,4% des suffrages valablement exprimés (265 883 voix), a expliqué le président de la Commission électorale nationale (NEC), James Fromayan, à la presse à Monrovia.

La présidente sortante devance M. Tubman, qui recueille 29,5% des suffrages valablement exprimés (172 681 voix), a indiqué M. Fromayan.

Ces chiffres partiels portent sur 585 179 bulletins dépouillés et validés (44 096 ont été invalidés). Ils ne permettent pas de dire immédiatement si les quelques 1,8 million d'électeurs devront retourner aux urnes pour départager les deux candidats les mieux placés.

Pour l'emporter au premier tour, un candidat à la présidentielle doit obtenir la majorité absolue (50% plus une voix).

D'après les résultats partiels, l'ancien chef de guerre et actuel sénateur Prince Johnson a 11,4% des voix (66 419 suffrages valablement exprimés), devant le juriste Charles Brumskine (38 069 voix, 6,5%).

Au total, 16 candidats étaient en lice pour le premier tour de la présidentielle, organisé le 11 octobre en même temps que des élections législatives et sénatoriales.

Les Libériens s'étaient rendus aux urnes en masse et sans violence lors de ce triple scrutin, signe de leur détermination à consolider la paix dans leur pays ensanglanté pendant 14 ans par des guerres civiles qui, achevées en 2003, ont fait quelque 250 000 morts et détruit son économie.

Quatre jours avant les élections, Ellen Johnson Sirleaf avait reçu le prix Nobel de la paix, récompense vivement critiquée par Winston Tubman qui l'avait qualifiée «d'inacceptable» et «non méritée», jugeant «provocateur» qu'elle lui ait été donnée juste avant les élections.