Les Nations unies ont ouvert une enquête sur deux de ses casques bleus servant en République démocratique du Congo (RDC) et soupçonnés d'agressions sexuelles, a indiqué l'organisation mercredi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le porte-parole Farhan Haq a déclaré que les deux militaires visés par l'enquête de l'ONU servaient dans le cadre de la Mission de l'ONU pour la stabilisation en RDC (MONUSCO). Une source anonyme à l'ONU a indiqué à l'AFP que les deux hommes étaient un Tunisien et un Indien.

La MONUSCO est l'une des plus importantes missions de l'ONU dans le monde, avec un budget annuel de 1,35 milliard de dollars.

L'essentiel de sa force est déployée dans l'est du pays, toujours instable en raison de la présence persistante de plusieurs groupes armés, contre lesquels l'armée congolaise mène des opérations depuis début 2009, avec le soutien logistique de la mission onusienne.

Ces groupes armés, tout comme des soldats congolais, sont régulièrement accusés de commettre des exactions contre les populations civiles.