(Paris) La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 639 981 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles samedi à 7 h.

Agence France-Presse

Plus de 15 815 830 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l’épidémie, dont au moins 8 891 100 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Les deux plus fortes hausses journalières de cas depuis le début de la pandémie ont été observées jeudi et vendredi avec plus de 280 000 nouvelles infections recensées chacun des deux jours. Plus de 5 millions de nouveaux cas ont été officiellement déclarés depuis le 1er juillet, soit plus d’un tiers des cas détectés de COVID-19 depuis le début de la pandémie.

Ce rythme en hausse et des signes de reprise de l’épidémie dans plusieurs pays inquiètent les autorités sanitaires, conduisant à de nouvelles mesures de confinement et la multiplication d’autres mesures de protection comme l’obligation de port du masque.

D’autant que ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète qu’une fraction du nombre réel de contaminations. Certains pays ne testent que les cas graves, d’autres utilisent les tests en priorité pour le traçage et nombre de pays pauvres ne disposent que de capacités de dépistage limitées.

Sur la journée de vendredi, 6241 nouveaux décès et 282 042 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 1157 nouveaux morts, le Brésil (1156) et l’Inde (757).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 145 546 décès pour 4 112 651 cas recensés, selon le comptage de l’Université Johns Hopkins. Au moins 1 261 624 personnes ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 85 238 morts pour 2 343 366 cas, le Royaume-Uni avec 45 677 morts (297 914 cas), le Mexique avec 42 645 morts (378 285 cas), et l’Italie avec 35 097 morts (245 590 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 85 décès pour 100 000 habitants, suivi par le Royaume-Uni (67), l’Espagne (61), l’Italie (58), et la Suède (56).

La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao) a officiellement dénombré un total de 83 784 cas (34 nouveaux entre vendredi et samedi), dont 4634 décès et 78 889 guérisons.

L’Europe totalisait samedi à 7 h 207 599 décès pour 3 046 440 cas, l’Amérique latine et les Caraïbes 179 692 décès (4 247 552 cas), les États-Unis et le Canada 154 461 décès (4 225 857 cas), l’Asie 56 099 décès (2 396 156 cas), le Moyen-Orient 24 872 décès (1 073 596 cas), l’Afrique 17 084 décès (810 634 cas), et l’Océanie 174 décès (15 597 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24 heures peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.