Qu'est-ce qu'on fait maintenant? C'est la question que se pose Washington depuis que la Chambre des représentants, par 228 voix contre 205, a refusé d'endosser le plan de sauvetage financier négocié par les chefs de file du Congrès au cours des derniers jours. Ce vote représente un revers retentissant pour George W. Bush, qui avait prié ce matin les parlementaires à approuver le projet de loi dégageant 700 milliards de dollars pour secourir Wall Street.

Richard Hétu

Pas moins de 133 républicains et 95 démocrates ont voté contre le plan de sauvetage. À gauche comme à droite, certains parlementaires ont été incapables de se résoudre à accepter cette intervention massive de l'État dans le plus capitaliste des secteurs économiques aux États-Unis.

Le vote de la Chambre a accentué la chute des marchés boursiers aujourd'hui.

P.S. : Les républicains mettent la défaite du projet de loi sur le compte du discours soi-disant partisan que la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a prononcé avant la tenue du vote. On trouve ici une transcription de cette allocution.

P.P.S. : Barney Frank, président de la commission de la Chambres sur les affaires bancaires, n'en revient pas que les républicains blâment Nancy Pelosi pour la défaite du projet de loi. «Parce que Nancy Pelosi leur a fait de la peine, ils ont décidé de punir le pays», a-t-il dit en conférence de presse.