S'il n'en tient qu'aux responsables de l'Autorité portuaire de New York (Port Authority), gestionnaire de Ground Zero, il n'y aura pas, comme prévu, de gratte-ciel appelé Freedrom Tower sur le site où se dressaient les tours du World Trade Center jusqu'au 11 septembre 2001. On prévoit toujours y construire un bâtiment d'une hauteur de 1776 pieds (571 mètres) en souvenir de la date de la déclaration d'indépendance des États-Unis (4 juillet 1776). Mais celui-ci sera connu simplement par son adresse : 1 World Trade Center.

Richard Hétu

C'est du moins ce qu'on peut lire aujourd'hui dans cet article du Daily News. Les responsables de l'Autorité portuaire invoquent des raisons de marketing pour justifier ce changement. Coïncidence pour le moins intéressante : ledit changement survient peu après la conclusion d'une entente entre l'Autorité portuaire et la compagnie Vantone Industrial, un géant de l'immobilier chinois, qui devient le premier locataire du 1 WTC. Vantone occupera cinq des 102 étages du bâtiment, du 64e au 69e, où il entend emménager un Centre chinois. Les responsables de l'Autorité portuaire jurent qu'il n'y a aucun rapport entre l'entente conclue avec la compagnie chinoise et la décision de laisser tomber le nom Freedom Tower.

Il va sans dire que l'on n'a pas fini d'entendre parler de cette histoire (Jetez un coup d'oeil à la une du New York Post). L'ancien gouverneur républicain de New York, George Pataki, à qui l'on doit le nom Freedom Tower, estime que l'adresse 1 World Trade Center, qui appartenait à l'une des tours détruites le 11 septembre 2001, ne devrait plus jamais être utilisée. Je cite un extrait de sa déclaration au Daily News :

«La Tour de la liberté n'est pas qu'un autre morceau d'immobilier ou un autre nom devant servir à une mise en marché. Par son design et son nom, elle est le symbole de notre engagement à surmonter les attaques du 11 septembre.»