Barack Obama, évoquant jeudi dernier ses nouvelles directives pour encadrer l'usage des drones : «La norme est désormais la même pour les Américains et les non Américains - ce doit être une menace continue et imminente de violence à l'encontre d'Américains. Et il doit y avoir une quasi-certitude qu'aucun non combattant ne sera tué.»

Richard Hétu

Tué aujourd'hui par un tir de drone américain, Wali ur-Rehman, numéro deux des talibans pakistanais, représentait-il une menace continue et imminente pour les Américains? La réponse est incertaine, selon cet article du New York Times.

Le quotidien souligne cependant que des responsables américains ont fait savoir en coulisses après le discours du président que ses nouvelles directives ne s'appliqueraient pas à la campagne de drones de la CIA au Pakistan tant que les Américains auront des soldats en Afghanistan.

Les États-Unis avaient offert une récompense de 5 millions de dollars pour la capture ou la mort de Rehman, qui était notamment accusé par Washington d'avoir été un des responsables de l'attaque contre la base de Chapman, à Khost, en Afghanistan. Sept membres de la CIA avaient été tués dans cette attaque.