Non loin du centre-ville de Detroit, où subsiste un certain dynamisme économique, on peut se promener dans des rues dont la plupart des maisons ont été abandonnées, brûlées ou démolies, comme j'ai pu le constater en janvier dernier à l'occasion d'un reportage dans cette ville dont la population est passée de 1,8 million d'habitants en 1950 à 700 000 en 2013.

Richard Hétu

Cette galerie de photos permet de visualiser le déclin économique de Detroit, qui est devenue hier la plus grande ville américaine à se déclarer en faillite. Le blogueur Ezra Klein du Washington Post répond ici aux questions soulevées par cette mesure annoncée hier par le gouverneur du Michigan Rick Snyder.

«Je prends cette décision difficle afin que les habitants de Detroit aient accès aux services publics les plus élémentaires et pour que Detroit reparte sur des bases financières qui lui permettront de croître à l'avenir», a-t-il dit.

Detroit fait face à une dette accumulée de 18 milliards de dollars. Le Detroit News est évidemment une source incontournable sur cette histoire.