Comme son fils Dante, Chirlane McCray joue un rôle crucial dans la campagne de son mari, Bill de Blasio, qui se retrouve parmi le peloton de tête dans la course à la mairie de New York.

Richard Hétu

McCray* a accordé cette semaine avec le père de ses deux enfants une interview à la chroniqueuse vedette du New York Times Maureen Dowd. Questionné à savoir pourquoi les New-Yorkaises ne semblaient pas très enthousiastes à l'idée d'élire une première femme à la mairie, en l'occurrence Christine Quinn, présidente du Conseil municipal, elle a offert une réponse qui a soulevé la controverse.

Il faut d'abord dire, pour bien comprendre cette controverse, que Dowd a trafiqué la réponse de McCray pour lui faire dire ceci : «Elle n'est pas accessible... Elle n'est pas le genre de personne qu'on peut aborder pour parler de questions touchant à la façon de prendre soin des enfants en bas âge et aux congés de maladie payés.»

En lisant cette déclaration, Quinn, une lesbienne, a accusé McCray de l'avoir critiquée pour la seule raison qu'elle n'avait pas d'enfants. Certaines de ses partisanes ont même accusé McCray d'homophobie, comme on peut le lire ici.

La campagne de de Blasio a contesté ces interprétrations en diffusant la déclaration originale de McCray. Cette version n'a cependant rien changé à l'outrage de Quinn. Quant à Maureen Dowd, elle a présenté ses excuses aux deux équipes électorales, mettant la déclaration trafiquée sur le compte du bruit ambiant dans le restaurant où s'est déroulée l'interview. Alex Pareene est au nombre des journalistes qui n'ont pas été convaincus par cette explication, comme on peut le constater dans ce billet.

Quoi qu'il en soit, Christine Quinn peut se consoler aujourd'hui, ayant reçu l'appui du Daily News, selon qui la présidente du Conseil muncipal «combine la compréhension la plus claire des difficultés auxquelles la ville fait face avec la feuille de route la plus longue de réalisations» :

* Dans la première version de ce billet, j'ai donné à Chirlane McCray l'étiquette d'«ex-lesbienne», ce qui est un non sens, comme l'ont souligné des commentateurs. Disons que McCray a eu des relations amoureuses avec des femmes avant de rencontrer son mari.