Je l'avoue, je n'ai jamais regardé Duck Dynasty, une émission de télé-réalité qui connaît un succès boeuf dans «la vraie Amérique», pour employer une expression chère à Sarah Palin. J'en avais cependant entendu beaucoup parler, et ce, avant même la controverse qui vient de pousser la chaîne câblée A&E à suspendre indéfiniment une des stars de Duck Dynasty, Phil Robertson, patriarche de la famille de Louisiane devenue riche grâce à la vente de produits utilisés pour la chasse au canard.

Publié le 19 déc. 2013
Richard Hétu

A&E a justifié sa décision en invoquant les propos tenus par Robertson dans une interview accordée au magazine GQ où il fait un lien entre l'homosexualité et la bestialité. Je cite certains de ces propos dans le texte pour en conservateurs la «saveur» :

"It seems like, to me, a vagina-as a man-would be more desirable than a man's anus. That's just me."

"Everything is blurred on what's right and what's wrong. Sin becomes fine."

"Start with homosexual behavior and just morph out from there. Bestiality, sleeping around with this woman and that woman and that woman and those men. (...) Don't be deceived. Neither the adulterers, the idolaters, the male prostitutes, the homosexual offenders, the greedy, the drunkards, the slanderers, the swindlers-they won't inherit the kingdom of God."

Plusieurs fans de Duck Dynasty, dont Sarah Palin elle-même, ont critiqué la décision d'A&E. Sur sa page Facebook, l'ex-gouverneure d'Alaska a estimé que «la liberté d'expression est une espèce en voie de disparition». Elle a également dénoncé «ces intolérants» qui s'en prennent à Robertson pour avoir exprimé «une opinion personnelle».

Le gouverneur républicain de Louisiane Bobby Jindal a déclaré de son côté que «Phil Roberston et sa famille sont de grands citoyens de l'État de Louisiane». Il a en outre fustigé les adeptes de la «rectitude politique» qui «tolèrent tous les points de vue, sauf ceux avec lesquels ils ne sont pas en accord».

Dans son entrevue avec le GQ, Robertson a également tenu des propos remarquables concernant les Noirs. Il a déclaré ne pas se souvenir avoir entendu un seul Noir dans son patelin de Louisiane se plaindre de son sort ou des Blancs avant la période des droits civiques qui a mis fin à la ségrégation raciale dans le Sud. «Étaient-ils heureux? Ils étaient pieux; ils étaient heureux; personne ne chantait le blues», a déclaré le patriarche.