Comme Donald Trump, Roy Moore veut rendre à l'Amérique sa «grandeur». Mais quand est-ce que l'Amérique a-t-elle manifesté cette «grandeur» pour la dernière fois? La question a été posée en septembre dernier au candidat républicain à l'élection sénatoriale d'Alabama par un des rares Afro-Américains présents lors d'un rassemblement électoral à Florence. Sa réponse a refait surface hier sur les réseaux sociaux :

Publié le 8 déc. 2017
Richard Hétu

«Je pense qu'elle était grande au temps où les familles étaient unies - même si nous avions l'esclavage - les gens prenaient soins les uns des autres... Nos familles étaient fortes, notre pays avait une direction.»

Je vous laisse le soin d'imaginer ce qui peut se passer dans la tête d'un Américain blanc qui offre pareille réponse en 2017 à pareille question posée par un Afro-Américain. J'ajouterai simplement que, lors de ce même rassemblement, Moore a utilisé les mots «jaunes» et «rouges» pour parler des Asiatiques et des Amérindiens.

L'élection sénatoriale a lieu mardi. Malgré les accusations d'abus sexuels sur des mineures qui pèsent contre lui, Moore jouit de l'avance dans la plupart des récents sondages.