Source ID:; App Source:

Le défilé des Seahawks réunit une foule monstre

Des centaines de milliers d'amateurs se sont massés... (Photo: Reuters)

Agrandir

Des centaines de milliers d'amateurs se sont massés le long des rues du centre-ville, tôt mercredi, et manifestaient leur joie lorsque les joueurs passaient devant eux.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Super Bowl
Super Bowl

Notre dossier sur le 48e Super Bowl »

Phuong Le
Associated Press
Seattle

Des centaines de milliers partisans des Seahawks de Seattle particulièrement bruyants et chauffés à bloc ont poussé l'aiguille du sonomètre à la limite mercredi, chantant et applaudissant à tout rompre dans le cadre d'un défilé et d'une cérémonie visant à célébrer la première conquête du Super Bowl de l'histoire de l'équipe.

L'ambiance qui régnait à Seattle était absolument électrisante pendant que le défilé, qui s'est amorcé près du fameux Space Needle, sillonnait une partie de la ville du nord-ouest américain jusqu'au CenturyLink Field, le domicile de l'équipe.

Lors d'une cérémonie tenue à l'intérieur du stade, l'équipe a remercié ses loyaux supporters - surnommés le 12e joueur - couronnant une journée tapageuse qui a attiré une foule estimée à 700 000 personnes.

Les joueurs ont été présentés à la foule selon l'ordre de leur numéro, et le dernier à faire son entrée a été le numéro 3, le quart Russell Wilson, qui a marché sur le terrain en brandissant le trophée Vince Lombardi, sous des applaudissements nourris et assourdissants.

Plus tard, Wilson a annoncé que l'équipe envisageait gagner le trophée l'an prochain, également.

L'entraîneur en chef Pete Carroll scandait «Seahawks! Seahawks!» en unisson avec la foule, et a déclaré que l'équipe sera de retour.

«Nous commençons à peine à nous échauffer, si vous comprenez ce que je veux dire», a-t-il lancé.

Nick Sutton a regardé le défilé depuis Westlake Center a dit avoir vécu un moment inoubliable lorsqu'il a lancé un ballon de football en direction d'un joueur, qui lui a lancé le ballon à son tour.

«C'est complètement surréaliste. C'est difficile à croire. De voir cela aujourd'hui, je commence à me faire à l'idée.»

Des centaines de milliers d'amateurs se sont massés le long des rues du centre-ville, tôt mercredi, et manifestaient leur joie lorsque les joueurs passaient devant eux.

Des milliers d'élèves ont apparemment fait l'école buissonnière afin d'assister au défilé. Selon des responsables du réseau public scolaire de Seattle, plus de 25 pour cent des 51 000 élèves du district étaient absents des classes mercredi matin. En comparaison, environ cinq pour cent avaient manqué des cours la veille. Selon ces responsables, 565 professeurs étaient également absents des classes, beaucoup plus que d'habitude.

«Ceci est un événement historique, quelque chose qui se produit une fois au cours de votre existence. Être absent serait l'équivalent de commettre un sacrilège», a illustré Jesse Lake, un menuisier de 36 ans qui s'était rendu dans l'aire de stationnement bondée de citoyens pour accueillir l'équipe à son arrivée.

Les joueurs ont semblé avoir autant de plaisir que les amateurs.

Le demi offensif Marshawn Lynch était assis sur le toit d'un véhicule transportant des cheerleaders de l'équipe. Il a lancé des Skittles - ses friandises de prédilection - parmi les spectateurs.

D'autres porte-couleurs des Seahawks ont distribué des chandails à leurs supporters tout en agitant des drapeaux bleus affichant le chiffre «12», dans un geste de remerciement.

Des fans ont par ailleurs observé un «moment de puissance sonore» à 12 h 12.

Des amateurs se sont aussi réunis à Spokane, Olympia et ailleurs dans l'État de Washington pour souligner le premier championnat des 38 ans d'existence de l'équipe.

Plusieurs partisans de l'équipe ont passé la nuit à la belle étoile pour s'assurer des meilleures places le long du parcours, bravant la froide température. Certains étaient perchés sur des seuils de fenêtres et des balcons, d'autres ont grimpé dans des arbres et sur des poteaux ou se sont assis sur des épaules plus robustes pour avoir la meilleure vue possible.

À Westlake Center, les partisans brandissaient dans les airs leurs téléphones intelligents et appareils-photos dès que des joueurs passaient.

Les autorités municipales avaient demandé au public de limiter l'usage de leurs téléphones cellulaires, pour libérer les lignes en cas d'urgence. Selon Jeff Reading, un porte-parole du maire, on a rapporté certaines difficultés à transmettre des appels au service 9-1-1.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer