Cinq questions à Geneviève Néron

Geneviève Néron, animatrice et porte-parole du rallye Müvmedia...

Agrandir

Geneviève Néron, animatrice et porte-parole du rallye Müvmedia Québec-France 2007.

Les années 90 ont leur Course destination monde. Les années 2000 auront-elles leur rallye Müvmedia? Pour la deuxième année, le rallye Müvmedia propose à quatre jeunes Français et quatre jeunes Québécois, âgés de 18 à 34 ans, de voyager au Québec et en France... Et de livrer un reportage par semaine.

Internautes et membres du jury noteront les reportages pour décider quel reporter remportera le Rallye. Une petite nouveauté cette année: les reportages sont toujours diffusés sur le Net (www.muvmedia.com) à partir du 15 septembre, mais aussi à la télé. Du 15 septembre au 8 décembre, Télé-Québec présentera une série de 13 émissions hebdomadaires, d'une durée d'une demi-heure chacune. L'émission, animée par Geneviève Néron et Christophe Rapin. C'est Geneviève Néron, également porte-parole de l'événement, qui nous parle du rallye.

Q: Qu'est-ce que le rallye Müvmedia?

R: Le rallye Müvmedia, c'est deux choses. Cela existe depuis l'an dernier sur l'internet. C'est un peu le petit cousin de la Course Destination Monde: les candidats partent équipés avec une caméra mini-DV, du matériel de montage, et un petit budget. Sauf que cette année, ils sont diffusés à Télé-Québec. Les internautes peuvent voter pour les reportages qui iront en ondes, sauf que ce n'est pas nécessairement les meilleurs qui le seront. Les candidats ont la possibilité de faire de l'audio, de la vidéo, du reportage photo-roman ou des reportages écrits.

Q: Qu'est-ce qui vous a plu dans ce projet?

R: Le rallye rejoint deux passions. Le voyage, d'abord, et les rallyes, les compétitions. Cette année, j'ai participé au rallye Rose des Sables, au Maroc. Et je pars souvent en Asie, avec ma fille, faire des documentaires jeunesse. Avant d'être comédienne, j'ai une formation en cinéma. Alors là, c'est un peu l'occasion d'aller dans ce que j'aime.

Q: Quelle est l'expérience que les participants en feront?

R: C'est une belle tribune pour les jeunes. C'est un peu extrême comme expérience. Pendant 11 semaines, ils vont être en France ou au Québec, sur les routes, et ils doivent se déplacer, trouver un sujet de reportage, tourner leur reportage, et le monter. Dans La Course, les jeunes avaient des monteurs, mais là, ils vont devoir tout faire eux-mêmes. Les Français viennent de débarquer au Québec. Certains ne le connaissent vraiment pas et n'ont aucune idée des distances. Ils n'ont qu'une semaine pour comprendre la patente avant de partir! C'est un peu le bon côté de la téléréalité. Les gens font quelque chose de concret, et de créatif.

Q: Vous venez de rencontrer les participants. Quelles sont leurs personnalités?

R: Après une rencontre, tu peux voir déjà les personnalités différentes. J'ai hâte de voir où ils vont aller. Certains sont là parce que leur but c'est de voyager, d'autres ont plus de technique et leur but, c'est la réalisation. Ils sont différents, mais ce qu'ils ont en commun, c'est qu'ils sont tous curieux, vifs et alertes.

Q: Vous sentez-vous proche d'eux?

R: J'entends souvent dire que les jeunes de la nouvelle génération sont des algues. Je ne suis pas d'accord, et je trouve au contraire qu'ils sont super curieux. Et la curiosité, c'est un signe d'intelligence. J'aime l'idée de rassembler deux idées bien différentes: celle du voyageur à la Kerouac, qui part en bohème, mais avec un sac à dos rempli de trucs de geek. C'est là où tu vois que les trippeux d'ordinateur, ne sont pas forcément sortis de La revanche des nerds.




Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer